Bien que Skeletal Remains soit l’archétype-même du groupe de Death Metal ambitieux – et les tournées à répétition sont là pour le prouver – on était loin de se douter qu’il était sujet à de nombreux changements de line-up perturbant alors son ascension. Pourtant, en 2020, en pleine crise de la COVID-19, les Hollywoodiens nous reviennent avec un nouvel opus, The Entombment Of Chaos, album renouant une nouvelle fois avec la tradition du vrai Death Metal.

Propos de Chris Monroy (chant/guitare) recueillis par Axl Meu


The Entombment Of Chaos est votre quatrième album. Et d’après mes souvenirs, le groupe essaie de rester le plus actif possible ! 

Oui, Skeletal Remains existe depuis 2011 et essaie de donner le plus de concerts possibles. Comment présenter ce nouvel album ? The Entombment Of Chaos ouvre un nouveau chapitre pour le groupe, bien qu’il suive plus ou moins le même schéma que celui qui précédait. Cela dit, nous ne sommes pas du genre à sortir le même album tous les deux ans. Concernant ce nouvel opus, je dirais qu’il est plus agressif, plus lourd encore par rapport à ceux qui l’ont précédé. 

Est-ce que tu peux revenir sur le gros changement de line-up qui a été opéré ? Mike De La O est de retour à la guitare, et Noah a été introduit au poste de bassiste...

Oui, donc, Mike était là au tout début du groupe et c’est avec lui que nous avions enregistré notre toute première démo. Et vraiment, c’était cool de le voir revenir et de réécrire de la musique ensemble, nous deux qui nous connaissons depuis le lycée ! Cela dit, nous ne nous étions pas perdus de vue, car il arrivait que Mike nous dépanne… Pour Noah, c’est pareil, il lui arrivait également d’assurer l’intérim à la guitare. Donc, oui, c’est un tout nouveau line-up pour Skeletal Remains, mais tout le monde se connait… J’avais déjà composé la moitié de ce nouvel album, The Entombment Of Chaos, à la sortie de Devouring Mortality, puis, Mike et moi-même avons pris le temps de le finir. Clairement, il a insufflé un nouvel élan au groupe !

En tout cas, il n’y a pas photo entre ce nouveau line-up et l’ancien… Les anciens membres n’étaient plus assez impliqués, ce pourquoi j’ai décidé de m’en séparer. Et, je ne reviendrai pas sur les autres raisons qui m’ont poussé à les écarter du projet, mais clairement, ça n’allait plus. Donc, il m’a fallu inclure de nouvelles personnes dont je savais à l’avance qu’elles apporteraient du neuf ! Pour ce qui est de l’enregistrement de la batterie, j’ai fait appel à Charlie Koryn (Ascended Dead, Chthonic Deity, Extraneous, Funebrarum), une bonne connaissance, étant donné qu’il a déjà assuré quelques tournées avec nous par le passé. C’est vraiment un de nos bons potes. Donc, à partir les idées que j’avais composées à partir d’une boîte à rythme, il a enregistré les parties tout en imprégnant sa touche. Il ne sera pas membre permanent, mais je peux toutefois te dire que nous avons trouvé la perle rare et que nous la présenteront d’ici quelques jours ! 

Ça n’a pas été trop difficile pour toi d’enchaîner ces départs pour des questions d’identité ?

Non, pas tellement, après, ça fait partie de la vie d’un groupe de connaître des changements de line-up… Par moments, tu te rends compte que ça ne  »matche » plus tellement avec certaines personnes. Parfois, certains membres ne s’entendent plus… C’est humain. Aussi, il arrive que certaines personnes ne savent clairement pas dans quoi ils s’engagent et qu’ils réalisent finalement que la vie sur la route n’a clairement rien d’un jeu. Nous sommes encore une jeune formation donc, quand nous tournons, nous devons nous déplacer par nos propres moyens, dans un van. Puis, il y a aussi ces personnes qui en ont assez et qui décident de retrouver une vie normale… Tout est une question de relationnel.  

En ce qui concerne votre style de musique, vous restez fidèles à vous-même et délivrez ce Death Metal Old-School de bonne facture ! Comment avez-vous forgé ce son ? 

Quand nous avons lancé Skeletal Remains, au départ, ce n’était pas censé être un projet sérieux… Genre, deux potes, Mike et moi-même, qui se retrouvaient pour boire quelques bières et reprendre le répertoire nos groupes préférés. Donc, par la suite, quand nous avons commencé à composer pour Skeletal Remains, les gimmicks de ces artistes cultes se sont retrouvées imprégnées dans notre musique. Néanmoins, nous avons fait en sorte d’actualiser l’ensemble et de rendre l’ensemble un peu plus frais en ajoutant d’autres éléments de style que nous aimons. Il fallait que ça sonne « Old-School », mais que ça soit également dans l’air du temps. En quelque sorte, Skeletal Remains a toujours aspiré à réactualiser le son du Death Metal à chacun de ses albums. D’ailleurs, je pense que ça se ressent sur The Entombment Of Chaos : nous voulions d’un album qui soit agressif, rapide… Et je pense que ça a un lien avec les épreuves que les membres du groupe ont traversées dans leur vie ces dernières années. Comme je t’ai dit tout à l’heure, ce nouvel album. est le point de départ d’une nouvelle histoire pour Skeletal Remains.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 637280846801601202-1024x703.jpg.

« Skeletal Remains a toujours aspiré à réactualiser le son du Death Metal à chacun de ses albums ! »

À l’instant, tu me parlais de vos groupes fétiches. J’imagine que vous restez très proches de la scène de Tampa (Floride) avec ses groupes, Obituary, Deicide… Ce sont vos principales sources d’inspiration, j’imagine.

Ouais, mon gars, si tu savais à quel point ces groupes : Morbid Angel, Deicide, Death, nous ont influencés. Néanmoins, parmi nos influences, nous pouvons également compter une partie des groupes de la scène suédoise, avec Entombed et les autres. À partir de tous ces groupes, nous avons essayé de forger notre propre de style de Death Metal. Après, il y a également toute cette nouvelle vague qui nous inspire au quotidien… mais tu t’en es rendu compte, nous préférons quand même la floridienne à la suédoise. 

À la fin de The Entombed Of Chaos, on y retrouve une reprise de Disincarnate, « Stench of Paradise Burning », tiré de son unique album, Dreams of the Carrion Kind… 

Oui, « Stench of Paradise Burning » faisait partie des morceaux que nous reprenions à nos débuts… Cette reprise était censée figurer sur notre deuxième album, Condemned To Misery, album que nous avions dû enregistrer deux fois à l’époque, car le rendu des premières prises de batterie ne nous satisfaisaient pas. Ce qui a fait que, pour ces raisons, nous avions dû faire appel à un de nos amis, Carlos Cruz (Warbringer) de sorte qu’il assure l’intérim. Et plutôt que lui demander d’apprendre la reprise de Disincarnate, nous avons préféré qu’il se concentre sur les morceaux de l’album. Ce qu’il a fait. Vient alors notre troisième album, Devouring Mortality… Je propose donc au groupe d’insérer cette fameuse reprise, mais le batteur que nous avions recruté à l’époque n’était pas trop partant, parce qu’il n’était pas fan de ce groupe et qu’il n’avait pas de temps à consacrer à l’apprentissage du morceau. Aujourd’hui qu’il n’est plus dans le groupe, la reprise s’est finalement retrouvée sur ce quatrième album. Mieux vaut tard que jamais !

Carlos Cruz, ce batteur qui vous a dépannés pour Condemned To Misery, est aujourd’hui membre de Warbringer, comme ce fut le cas il fut un temps pour Noah Young, votre bassiste actuel. J’imagine que vous vous entendez très bien avec ce groupe ! 

Oui, nous les connaissons bien, car nous venons du même coin de Los Angeles. À l’époque, avec mon ancien groupe, il nous arrivait de partager l’affiche ensemble. Mais je dois dire que j’ai plus d’affinité avec Carlos… Pour ce qui est de Noah, il me semble qu’il n’est pas resté très longtemps au sein de Warbringer et qu’il ne joue sur aucun de ses albums… Mais oui, Warbringer est une formation que nous respectons énormément, et le fait que nous venons du même coin explique que le fait que nous avons et avons eu des membres en commun. 

Tout à l’heure, tu faisais allusion à la nouvelle scène Death. Que penses-tu de Gatecreeper ? 

Pour être honnête, je dois dire que je ne suis pas un grand fan de leur musique, quand bien même ils sont de très bons musiciens ! En fait, nous n’évoluons pas tellement dans le même registre et n’appréhendons pas le Death de la même façon qu’eux. En ce qui me concerne, je préfère des groupes comme Green Carnation pour qui la structure des morceaux est plus complexe. 

Je dois avouer que je suis un grand fan de vos visuels : aussi bien ceux de vos albums que ceux de vos merch’. Qui s’en occupe ?

Pour les deux derniers artworks, nous avons fait appel à Dan Seagrave, une référence du genre dans le milieu du Death Metal. Qui n’a jamais vu son nom passer ? C’est lui qui a conçu la pochette de la plupart des albums cultes de Death Metal… En fait, à nos débuts, nous n’étions pas en mesure de nous offrir ses services, tout simplement car nous n’en avions pas les moyens. Aujourd’hui, depuis que nous sommes chez Century Media, nous pouvons, car notre budget est bien plus conséquent. Et puisque nous étions satisfaits de son travail pour la pochette de Devouring Mortality, nous avons décidé de remettre le couvert avec lui pour The Entombment Of Chaos… Pour ce qui est des visuels de nos t-shirts, nous faisons régulièrement appel à Mark Riddick, un super pote à nous, graphiste. Quand j’ai besoin d’un visuel, je n’ai qu’à lui envoyer un message et il s’en occupe. Il m’arrive également de participer à ses albums, de faire du trade avec lui… On travaille ensemble depuis les débuts du groupe. C’est vraiment quelqu’un de génial. 

Quid de la prochaine tournée ?

Pour le moment, tout ce que nous avions prévu pour cette année est tombé à l’eau et a été repoussé pour l’année prochaine. Une fois que la pandémie sera dernière nous, nous comptons nous produire le plus possible… Mais rien n’est plus sûr ! En ce moment, ici, en Californie, le nombre de personnes infectées ne cesse d’augmenter… Donc, je ne préfère pas m’avancer… On a des concerts de programmés, mais nous ne savons pas si ils vont être maintenus, oui ou non. 


Skeletal Remains, c’est : 

Chris Monroy – Guitare/chant

Mike De La O – Guitar

Noah Young – Bass (Live)

Discographie : 

Beyond The Flesh (2012)

Condemned To Misery (2015)

Devourning Mortality (2018)

The Entombment of Chaos (2020)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.