C’est en novembre 2019 que le premier album d’Entropy Zero a vu le jour : un opus entièrement instrumental plongeant alors l’auditeur dans un univers futuriste digne des plus grands polars de Science-Fiction… Projet mi-Electro, mi-Metal, mi-ambiant, sa tête pensante, 2301, était de passage à Paris vendredi dernier pour aller à la rencontre des journalistes. Nous étions de la partie.

Propos de F-2301 (tous les instruments) recueillis par Axl Meu


Est-ce que tu saurais nous présenter Entropy Zero ? Je sais que vous êtes deux dans le groupe, que vous vous êtes formés en 2017, mais encore ? 

Je suis F-2301, c’est moi qui suis à l’initiative du projet… À la base, j’étais tout seul, et il me tenait à cœur de lancer un projet autour de la science-fiction, sans m’imposer de quelconques contraintes de style. En fait, je m’intéresse à beaucoup de styles différents, et il n’aurait été impossible que je ne me limite qu’à un seul. Donc, je ne me suis pas vraiment posé de questions, j’ai décidé de faire un gros mix’ de tout ce que j’écoutais, entre musique et vidéo de sorte que le public puisse se faire ses propres images. Donc, pour revenir à la musique, il s’agit d’un projet essentiellement instrumental, et nous avons sorti un premier album, Mind Machine : A New Experience qui m’a demandé à peu près un an pour être conçu. Ce n’est que par la suite que la question de la scène s’est posée. Donc, il m’a fallu engager des musiciens. Du coup, aujourd’hui, nous sommes deux, mon frère, K74, a décidé de m’accompagner à la basse. Bon, ce n’est pas une basse comme les autres, puisqu’elle est assez trafiquée ! 

En 2018, vous aviez donc sorti votre premier EP, puis l’année dernière, ce premier album, Mind Machine : A New Experience. Pourquoi avoir remis une couche sur la promotion aujourd’hui ? C’est parce que vous allez sortir un clip prochainement ? 

En fait, c’est plus à cause de la COVID-19… L’album est sorti courant novembre 2019, et puisque nous avions pas mal de concerts à assurer, nous avions pensé qu’il serait bon de repousser les sessions d’interviews en mars de cette année. Pas de bol, la COVID arrive avec les conséquences qu’on lui connaît. Et puisque la scène était vraiment à l’arrêt, il nous a semblé bon d’attendre et de réattaquer en septembre.

Tout à l’heure, tu m’expliquais que tu t’intéressais à beaucoup de styles différents, mais pour Entropy Zero, on peut clairement parler du Darkwave… Est-ce que tu t’inspires de groupes comme Carpenter Brut, We Are Magonia… Pourquoi avoir opté pour ce style de musique ? 

Je ne suis pas totalement d’accord avec ton analyse. Personnellement, je ne pense pas que l’on fasse dans la Synthwave, ni dans la Darkwave. Dans notre musique, tu pourras très bien trouver des passages typés « Metal » qu’on ne retrouve pas forcément dans la Darkwave. Aussi, contrairement à ce genre de musique, Entropy Zero a incrusté des éléments plus atmosphériques. Après, il est vrai que certaines idées et parties s’y rapprochent… Mais bon, ça ne se limite pas qu’à ça. Et pour ma part, j’ai vraiment du mal à définir le style du groupe. On ne fait ni de la Darkwave, ni du Metal, ni du Post Rock… Cela dit, on retrouve quand même des éléments de tous ces styles dans notre musique. Donc, oui, comme je te disais tout à l’heure, quand j’ai lancé ce projet, je ne voulais pas m’imposer de quelconques limites, et jamais je ne me suis dit : « Tiens, je vais lancer un groupe de Dark Wave ». Non, à l’inverse, je me suis laissé guider. Ainsi, je pouvais très bien écrire des morceaux plus « Jazzy » dans l’âme, comme c’est le cas pour « Exo ». 

Est-ce que tu peux revenir sur ce titre auquel tu fais allusion ? 

Oui, donc « Exo » est un morceau assez « jazzy » dans l’âme. L’idée était de créer une sorte de polar noir, tu vois ? Rester dans la Science-Fiction, tout en y inculquant des idées qui auraient pu être tirées d’un polar noir. Cette musique évoque un type qui va dans un club de Jazz situé dans une ruelle sombre. Et puis, il commence à entendre des choses inquiétantes, puis s’en suit d’un tas de phénomènes préoccupants… C’est pour cette raison qu’à un moment, j’ai dû faire appel à une trompette bouchée, très caractéristique du Jazz. 

« j’ai vraiment du mal à définir le style du groupe. On ne fait ni de la Darkwave, ni du Metal, ni du Post Rock… »

Comment procèdes-tu pour composer un morceau ? 

J’ai une façon de composer assez particulière. Je travaille pas mal de sons en amont, puis je fais le tri, je récupère des sons à droite, à gauche. En gros, je me fais une sorte de boite à outils, et quand j’estime qu’elle contient assez d’idées, j’entre en phase de composition, et je réfléchis alors à la thématique à aborder : par exemple, il me suffit de penser à une personne qui va dans l’espace pour me mettre dans l’ambiance et imaginer un son qui puisse coller à cette idée. Dès lors, je commence à composer des riffs qui sera en fait le cœur du morceau. Puis, progressivement, je monte une banque d’images, qui me servira pour illustrer le morceau en question. Une fois que tout est fini, je considère l’ensemble bouclé. Même s’il m’arrive de revenir sur certaines des idées et de procéder à quelques modifications, on peut dire que je compose comme ça ! 

Les morceaux d’Entropy Zero sont assez progressifs. Est-ce que tu saurais nous dire comment tu assembles toutes ces idées, afin de les faire progresser ? 

J’écoute beaucoup de musiques de films, donc je pense que ça aide. Mon approche de la musique est assez particulière. Je ne suis pas du genre à faire « couplet / refrains / couplets / refrain » contrairement aux groupes classiques. En ce qui me concerne, je développe au mieux le thème que j’ai choisi, par rapport à l’histoire que j’ai en tête, tout en faisant progresser le morceau. 

Tu écoutes donc beaucoup de musique de films… Est-ce que la Darkwave et la Synthwave font partie de ces genres que tu écoutes, même si tu as clamé haut et fort que vous n’évoluiez pas dans ce style ? 

Paradoxalement, non. Je ne suis pas trop fan de ces deux styles, car pour moi, la Synthwave, c’est du « rétro-futuriste », alors que la musique d’EntropyZero est plus dans le « futur-futur » ! Certes, on y trouve quelques similitudes, pour ce qui est des sonorités, mais nous n’avions pas la même approche que tous ces groupes de Synthwave… J’écoute plutôt du Metal pour le coup, des groupes comme SepticFleshShaârghotTiamatet Type O Negative

En début d’interviews, je te parlais d’un nouveau clip… Est-ce que tu peux développer à ce sujet ? 

Le clip qu’on va sortir met en images un morceau du prochain album. Ce sera donc un tout nouveau single, puisque le morceau en question n’est pas encore sorti ! C’est un titre qui aura pour objet les jeux-vidéos. Il faut dire que nous sommes plutôt geek au sein du groupe… C’est pourquoi, pour faire les choses bien, nous avons fait appel à des « cosplayers » de très haut niveau pour le tournage… Donc, vous pourrez y voir du Halo, du FallOut, du Overwatch… On a essayé de créer une dynamique en mettant ces « cosplayers » dans une situation particulière ! En tout cas, ça correspond bien avec l’identité du groupe ! 

Donc, si j’ai bien compris, un nouvel album va voir le jour prochainement ? 

Non, pas maintenant, car pour l’instant, je n’ai fait que six titres, et ça me prend pas mal de temps ! On verra bien ! Soit il sortira l’année prochaine, soit en 2022 ! 

Quid des concerts à venir ? Est-ce que tu sais comment ça va se passer pour vous dans les semaines, voire mois à venir ? 

C’est vraiment compliqué pour nous de savoir pour le moment ! Aujourd’hui, avec la COVID-19, personne ne sait. On a des concerts prévus pour octobre… Ils sont encore maintenus, mais qui sait ? Peut-être seront-ils comme les autres concerts, annulés à la dernière minute ? En tout cas, on espère qu’en 2021, la situation sera rétablie… Il est tellement difficile de s’y retrouver aujourd’hui ! 


Entropy Zero, c’est :  

2301 : tous les instruments 

K74 : basse 

Discographie : 

Mind Machine (2018)

Mind Machine : A New Experience (2020)

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.