Aujourd’hui, il est d’usage que les formations proposent des alternatives pour palier au manque de concerts. Parmi elles, il y a ces fameuses performances en « stream » auxquelles beaucoup se sont essayés ces dernières semaines. Sujet à controverse, l’idée du streaming-payant n’est peut-être pas du goût de tout le monde, mais « c’est toujours mieux que rien ! » : le groupe est sur scène, et le public, dans son canapé. Après Behemoth la semaine passée, c’est désormais au tour de Lamb Of God de frapper fort pour promouvoir comme il se doit son nouvel album. 

Par Axl Meu


Mais puisqu’elle n’est pas du genre à faire les choses à moitié, la formation de Randy Blythe s’est résolue à l’idée d’organiser non pas un « live-streaming », mais bien deux, deux semaines de suite, les vendredis 18 et 25 septembre, pour deux sets totalement différents (le nouvel album interprété dans son intégralité pour la première soirée, et Ashes Of The Wake la semaine d’après). Une belle opportunité pour les fans d’assister à ces concerts « pas comme les autres » (surtout que c’est la toute première fois que les Américains s’adonnent à de telles pratiques !), mais aussi de se procurer du merchandising officiel exclusif.    

Comme toutes bonnes soirées qui respectent, une formation a été missionnée pour chauffer ce public 2.0.. Une différente pour chaque soirée. Le vendredi 18, c’est Bleed From Within, formation qui aurait trouvé grâce aux yeux de l’animateur star, Jose Mangin de Liquid Metal (Podcast Américain), notre hôte pour la soirée. Il faut dire que la formation écossaise a du talent à revendre et qu’elle aura saisi là une belle occasion de gagner en visibilité et en reconnaissance – de quoi rattraper le manque à gagner de ces derniers mois – son dernier album, son cinquième, Fracture, étant paru pendant le confinement… Au menu donc, un concert, pro’, très bien filmé, assuré par cinq musiciens dévoués à leur cause, évoluant dans un registre à mi-chemin entre le Thrash et le Metalcore, ce dernier parsemé de touches « groove », soulevé par le chant puissant de Scott Kennedy. Bref, une performance solide de bout en bout, bien que courte, qui nous aura permis de découvrir « sur scène » cette très belle formation !  

Crédit photo : Bryce Hall

Après une courte pause est diffusée une interview de Randy Blythe menée par Jose Mangrin, entrevue et propos qui nous auront permis d’en savoir un peu plus non seulement sur l’album éponyme de Lamb Of God, mais aussi sur la vie privée du chanteur (et de sa passion pour la photographie qui – selon les dires de l’intéressé – lui prendrait plus de temps que le groupe). Mais revenons à nos moutons : la musique. En effet, l’enjeu est primordial pour les Américains qui auraient dû présenter leur nouvel album sur scène au printemps dernier (dans le cadre de leur tournée en compagnie de Kreator et Power Trip). Tournée repoussée, il fallait – d’une manière ou d’une autre – faire lui passer l’épreuve de la scène, de la vraie !

Et nous n’avons guère été déçus ! Même privée de son public, la performance a tout simplement répondu aux attentes d’un public Metal, certes virtuel, mais habitué à se pendre du granit dans la face. Étaient en effet au rendez-vous ce « groove » que l’on chérit tant, cette vraie puissance d’exécution (et de frappe), et finalement, cette formation – bien en forme – qui – comme prévu – aura joué son nouvel album dans son intégralité, ainsi qu’une poignée de classiques, et même un inédit (« The Death Of Us », composé pour le long-métrage, Bill and Ted Face the Music…) sur fond d’effets visuels en tous genres ! Et quand bien même nous aurions pu craindre que la formation ne joue pas le jeu du « live » à 100%, elle s’est tout de même autorisée quelques moments de répit pour intervenir (devant une salle vide, imaginez la scène !), échanger avec son e-public, mais aussi rendre hommage à son ami, Riley Gale de Power Trip, décédé en août dernier… 

Bref, Lamb Of God nous a offert un concert vivant, honnête, tourné avec soin et surtout doté d’une qualité sonore digne de ce nom (à la seule condition d’être muni DU système son qui excédera votre voisinage !). Bien des éléments qui nous ont poussés à re-signer pour la deuxième soirée, celle du 25 septembre prochain au cours de laquelle sera interprété, dans son intégralité – rappelons-le – le classique Ashes Of The Wake ! Donc, rendez-vous ce vendredi, même lieu (notre canapé…), même heure, à savoir 22 heures chez nous, en France !  

Pour plus d’informations : https://watch.lamb-of-god.com

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.