Deuxième étape de cette parenthèse « scénique » avec une nouvelle date plus « underground » cette fois-ci organisée par l’équipe du MCP Apache, salle de concert bien connue en Wallonie (Belgique). Souvenez-vous, alors qu’ils ont dû se faire à l’idée que plus de rien ne serait comme avant, ses programmateurs n’avaient pas lâché le morceau cet été, comme l’ont attesté ces fameuses lockdown sessions privées, consacrées aux formations locales immortalisées sur place, puis diffusées sur les réseaux sociaux. Pour notre plus grand plaisir, on avait pu y voir se produire nos compatriotes de Putrid Offal, Nornes, et bien d’autres…

Crédit photos : Moris DC / Texte : Axl Meu


Mais pourtant, et vous le savez aussi bien que nous, rien ne remplace le « feeling » d’un vrai concert. Ce pourquoi, malgré l’annulation de la performance de Benighted en ces mêmes lieux (prévue initialement pour le jeudi 8 octobre) – la formation qui devait ouvrir la date, Pestifer, a tout de même insisté pour se produire trois jours après la première date annulée, en compagnie d’Ubiquity et de Spectrum Of Delusion

Conformément aux restrictions sanitaires, la salle s’est donc adaptée et a agencé son espace de manière ingénieuse. C’étaient donc 40 places assises – qu’il fallait réserver à l’avance – et pas une de plus, naturellement toutes prises d’assaut. Une méthode dont peut se féliciter la salle, car les trois formations ont pu se produire devant un public, certes assis, mais attentif et enthousiaste. Ubiquity lance donc les hostilités et nous présente dans son intégralité son premier EP, Towards Obivion, dont la sortie remonte déjà à 2017, mine de rien. Alors, pour les retardataires, c’était l’occasion de découvrir leur vision du Death Metal à tendance progressive qui n’est pas sans nous rappeler les débuts d’Opeth. Au menu donc, une prestation soignée, orchestrée par des morceaux évolutifs et sublimés par le souffle chaud de son leader, Anthony (chant/guitare). Bref, on valide à 100% ! 

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

La technique sera davantage au rendez-vous dans la prestation qui suit. En effet, Spectrum Of Delusion n’est pas du genre à faire dans la simplicité. Pourtant, malgré la complexité de son propos, la formation Belge parvient à captiver la foule avec un Death Metal qui évoque régulièrement Atheist, Obscura, et même Gorod, pour ne citer qu’eux. Des références qui se retrouvent notamment dans le dernier album du groupe publié en septembre dernier, Neoconception, présenté en bonne et due forme ce soir, entre performances détonantes et interventions bien sympathiques. Une belle découverte pour nous !

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

Spectrum Of Delusion n’était pas la seule formation à assurer la promotion de son nouvel album. Hasard du calendrier, Expanding Oblivion, le troisième album des Belges de Pestifer, voit le jour le 13 mars dernier, c’est-à-dire, au tout début du confinement… Séance de rattrapage donc, et une sacrée belle reprise pour Pestifer qui nous a proposé un set, certes écourté (à cause de la législation, il nous fallait quitter les lieux avant 22 heures), mais captivant de bout en bout. Il faut dire que les membres de Pestifer sont des experts en la matière. Evoluant dans un registre bien plus classique que les groupes qui l’ont précédée, la formation va à l’essentiel et présente des morceaux aux esthétiques particulièrement variées (il s’agit d’un Death Metal traditionnel, parfois technique, mais aussi et surtout empreint d’un groove bien caractéristique) tirés de ses trois albums (Age of Disgrace, Reaching The Void et donc Expanding Oblivion). Bref, un sans-faute pour Pestifer, formation déjà bien implantée dans le paysage « underground », qu’il nous tarde de revoir à l’avenir, et pourquoi pas, debout la prochaine fois ? 

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.