Ce n’est plus un secret pour personne, nombreuses sont les formations qui – quitte à reprendre une activité – se sont résolues à l’idée de rassembler leurs fans « virtuellement » devant leur écran d’ordinateur pour quelques concerts exclusifs. Après tout, c’est mieux que rien, non ? Après Lamb Of God, nous y avons retrouvé Obituary qui – dans la lignée de ses compatriotes – a organisé non pas une, ni deux, mais bien trois soirées spéciales, à la gloire de leurs plus gros albums. Slowly We Rot pour la première soirée, Cause Of Death pour la deuxième, et un paquet de raretés pour la dernière. Heretik Magazine, en partenariat avec Relapse Records, vous propose de revenir sur ces live-stream (qui, pour les retardataires, sont consultables jusqu’à janvier 2021 !) 

Par Axl Meu


#1 Slowly We Rot (17/10/20)

Bien sûr, inutile d’épiloguer sur cette pierre angulaire de Death Metal, Slowly We Rot, premier opus du groupe, enregistré dans le légendaire Morrisound Recording studio (Tampa, Floride, considéré pour beaucoup comme La Mecque du Death Metal américain) et produit par le non moins fameux Scott Burns. Plus de trente après sa sortie, à nous de constater que Slowly We Rot n’a pas pris une ride et qu’il continue de fracturer les nuques des amateurs de Death Metal du monde entier, comme en l’an 1989 ! Mais pas question pour John Tardy (chant) et sa bande d’en faire tout un plat…

Au cours de cette première projection, la rédaction s’est d’abord immergée dans le quotidien des membres et a – en privilégiée – assisté aux balances du groupe pendant lesquelles ont naturellement été interprétés à l’arrache « Redneck Stomp » et « Dethroned Emperor », leur reprise de Celtic Frost, le temps que le groupe fasse ses réglages. Ce n’est que par la suite – au bout d’un gros quart-d’heure – que les classiques de Slowly We Rot se sont enchaînés, tout en respectant l’ordre de la tracklist de l’album (à part « Slowly We Rot » qui a été volontairement placé à la fin du show, en rappel). 

Et c’est bien connu, et ce stream-live en a une nouvelle fois été la preuve formelle, Obitary n’est pas trop du genre à soigner l’enchaînement de ses morceaux, bien qu’ils soient très bien exécutés et qu’ils jouissent d’un traitement visuel et sonore digne de ce nom (ce qui nous permet d’ailleurs de redécouvrir ce classique dans ses moindres recoins). À la place, les membres se sont permis de faire des commentaires légers sur la prestation qu’ils sont en train de livrer… À la « cool », quoi !

En bref, une superbe première soirée : simple, mais efficace, placée sous le signe de l’authenticité. Autant dire que nous serons dans les starting-blocks demain pour la prochaine étape. Rendez-vous donc le 24 octobre, même heure (23 heures chez nous), même lieu : https://obituarylive.com/

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.