Il est temps pour la rédaction d’Heretik Magazine de faire le bilan de l’année 2020 ! Une année comme nulle autre, marquée par d’excellentes sorties d’album, et ce malgré la conjoncture actuelle ! Aujourd’hui, voici les opus qui ont le plus tourné sur la platine d’Eric !

Par Eric Meuriche


OZZY OSBOURNE

ORDINARY MAN

Heavy Metal 

Epic / Sony Music

Je ne pensais pas revoir Ozzy Osbourne avec un nouvel album. Tournées sans cesse repoussées, des maladies encore et toujours, Parkinson en prime. Bref, à l’annonce de la sortie de son 12ème album solo, je dois dire que j’avais un peu peur. Et pourtant, Ordinary Man comprend son petit lot de chansons mémorables, à commencer par le titre phare de l’album « Ordinary Man » avec Elton John (rien que ça !) en guest. Il faut dire qu’Ozzy – comme toujours – a su bien s’entourer : Slash, Duff McKagan, Tom Morello, Chad Smith, et même Post Malone pour un résultat à la fois classique et moderne.

AC/DC

PWR/UP

Hard Rock 

Columbia Records

Une autre surprise : AC/DC et son PWR/UP. Et là aussi, ce n’était pas gagné vu tout ce qui s’est passé au sein du gang ces dernières années : un chanteur sourd, un bassiste démotivé, un batteur condamné… Et pourtant, Angus Young est parvenu à (re)former un line-up stable (mais pour combien de temps ?) et a accouché d’un album convenable qui sonne comme du AC/DC, celui qu’on aime. Bref,  0 prise de tête, juste des nouvelles chansons de Rock dur, qu’il me tarde d’écouter sur scène. 

ANNIHILATOR 

BALLISTIC, SADISTIC 

Thrash Technique 

Silver Lining Music 

Les dernières sorties d’Annihilator n’avaient déçu. Je dois l’avouer… C’est donc sans trop rien attendre du groupe que j’ai lancé son dernier album, Ballistic, Sadistic, enregistré dans le nouveau studio d’enregistrement de Jeff Waters, tout fraichement aménagé en Angleterre. Et pourtant, bien que l’album ne tienne pas la comparaison avec Alice In Hell et Never, Neverland, il renoue avec ce que les fans attendaient du groupe : de l’énergie, mais aussi de la technique, dans un ensemble mené de main de maître par un leader, toujours plus à l’aise au chant.

SODOM 

GENESIS XIX

Thrash Metal

SPV/Steamhammer

Un album efficace, simple, loin de faire dans l’originalité. C’est ce que j’ai aimé à l’écoute de Genesis XIX, le nouvel album de Sodom. Et pourtant, la formation revenait de loin ! Un gros remue ménage, Tom Angelripper, seul à bord, qui a décidé de passer à la formule à quatre (en recrutant dans la foulée, Frank Blackfire, le guitariste de Persecution Mania et d’Agent Orange) pour plus d’efficacité et de hargne ! Excellent ! 

TESTAMENT

TITANS OF CREATION

Thrash Metal 

Nuclear Blast

Enfin, j’ai décidé de mettre en avant le dernier album de Testament, Titans Of Creation. Malheureusement, le confinement n’a pas permis à cet album de rayonner, mais la formation américaine m’a prouvé qu’elle restait la meilleure quand il s’agissait de filer les belles mélodies sur une nappe de violence. Je garde d’ailleurs un excellent souvenir de son dernier passage à Paris, à l’Elysée Montmartre, en compagnie de Death Angel et Exodus. Mon tout dernier « vrai » concert… 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.