Régulièrement, la rédaction d’Heretik Magazine vous donne rendez-vous sur ses platines et passe en revue ses dernières écoutes ! Plus connu, moins connu, plus vieux, moins vieux, une chose est sûre, tout le monde y passera ! 

Par la rédaction


AMENRA

DE DOORN 

Post Black Metal / Doom

Relapse Records

Amenra sort de sa traditionnelle nomination des Mass, pour nous proposer De Doorn, qui même dès sa pochette nous sort des habitudes que nous aurions pu prendre avec le groupe. Cela nous prépare à quelques libertés que le groupe pourra prendre tout le long de l’album, notamment avec des pistes parfois bien plus ambiantes, sans chant. Ou même la participation d’un autre chant qui est celui de Caro Tanghe (chanteuse d’Oathbreaker entre autres). Si sa massivité est remarquable, De Doorn est moins simple d’accès que le reste de la discographie. Pour preuve l’étrange découpage des morceaux, qui est presque à prendre comme un album d’Hypno5e tant il peut nous amener tout et son contraire en 10 minutes. Il est toutefois possible qu’il révèle tout son potentiel en live, comme cela arrive souvent avec les Belges. À parcourir d’une traite comme un conte macabre, mystérieux et pesant. Avec son dictionnaire franco-flamand.

Matthis Van Der Meulen 

FRACTAL UNIVERSE 

THE IMPASSABLE UNIVERSE 

Prog / Technical Death Metal

Metal Blade Records

Un troisième opus pour Fractal Universe, et une nouvelle étape de franchie pour ces techniciens de la musique ! Voici The Impassable Universe que l’on pourrait décrire comme un opus philosophique (il aborde le rapport complexe qui existe entre l’Homme et la Mort), mais surtout subtil dans sa complexité ! Toujours à mi-chemin entre Obscura, Opeth et Rivers Of Nihil (à cause de son « saxo », notamment sur « Black Sails of Melancholia »), Fractal Universe a, le temps de 10 morceaux originaux, joué sur la nuance en alternant passages au chant clair / growl, parties de batterie agressives (« Autopoiesis »…), puis jazzy… Bref, en plaçant une nouvelle fois la nuance au centre de son propos, les Lorrains ont tout simplement prouvé qu’ils ne souhaitaient pas faire « dans la technique juste pour faire dans la technique », mais tout simplement faire passer un somptueux message à base de philosophie existentielle. On a adoré ! 

Axl Meu    

HELLOWEEN 

HELLOWEEN

Power Metal 

Nuclear Blast

Fini les conflits d’ego, l’époque de la réunification entamée avec la tournée Pumpkins United s’enracine pour un nouvel album intitulé Helloween. Un Line-up dantesque pour un nouveau départ ? Espérons-le, en tout cas, c’est un coup de maître que le combo allemand nous envoie dans les oreilles. Prenez le meilleur de Walls Of Jericho, des Keeper of The Seven Keys Pt. 1 et 2, agrémentez le tout de belles références, instrumentales et vocales, aux aînés (Judas Priest, Iron Maiden, Accept…) et vous avez dans les mains un album qui tournera en boucle. Cet album est une tuerie ! Un maelström créatif qui replace Helloween sur la plus haute marche des combo Power Metal. Les titres ne connaissent aucun temps mort, le trio de guitariste rivalise d’adresse, d’inventivité et de fougue. Le trio de chanteurs (Andi Deris, Michael Kiske, Kai Hansen…) trouve parfaitement sa place, chacun amenant son grain et permettant au combo de donner un relief indécent et jouissif à ses compos. Le single « Skyfall » avait annoncé la couleur et cet Helloween va en laisser plus d’un sur le carreau, le sourire aux lèvres et la nuque douloureuse.

Fred

OVERDRIVERS

ROCK OUT ! (EP) 

Hard Rock

ROAR! Rock Of Angels Records

C’est principalement pour faire patienter leurs fans que les furieux d’Overdrivers ont fait paraître leur nouvel EP, Rock Out!. Néanmoins, pas question pour les nordistes de leur servir un produit tiède. Au contraire. Toujours dans l’optique de proposer des produits aboutis (il n’y a qu’à consulter les derniers clips qu’ils ont réalisés pour le constater), ils ont, cette fois-ci, fait appel au généreux Fred Duquesne (Mass Hysteria) qui s’est affairé à donner plus de relief aux trois nouvelles compositions du groupe (« You Cheated on Me », « Factory », « Foverer Young ») toujours imprégnées de cette « vibe » australienne qu’on lui connait. Bref, Overdrivers, même pendant cette période incertaine, a trouvé un beau moyen de sortir la tête de l’eau. Et tout cela s’est fait en musique, bien évidemment. Hâte de les retrouver sur scène et de festoyer ! Peut-être en août prochain ? En septembre prochain ? Seul l’avenir nous le dira ! 

Axl Meu

PARADISE LOST

AT THE MILL

Gothic Metal

Nuclear Blast

Paradise Lost reprendra la route avec Moonspell en 2022, mais d’ici là, les fans du groupe pourront se préparer à cette tournée avec un nouveau live des gars d’Halifax. Live At the Mill est la captation audio et vidéo assurée par Paradise Lost dans une usine désaffectée pendant le live-stream du 5 novembre 2020. En seize titres, le combo anglais revisite sa discographie avec des titres emblématiques et quelques titres de leur excellent dernier album en date, Obsidian, une première pour l’album sorti en mai 2020 et privé de promo ! On notera « Gothic », « Darker Thoughts », « Beneath Broken Earth » et « As I Die » dans la liste des grandes réussites de ce live. Aux manettes de ce « skeud » on retrouve Ash Pears, réalisateur des clips de Medusa et d’Obsidian… Le mix est confié à Les Smithet le mastering Jaime Gomez Allerano (Moonspell, Sólstafir) autant dire que le quintette s’est bien entouré. At The Mill respire l’authenticité avec certes des petits instants de flottement, mais l’émotion et la force du combo en live n’est jamais pris en défaut. À savourer sans limite !

Fred

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.