Une fan-base qui ne cesse de s’étoffer, de belles ambitions et surtout beaucoup de talent… C’est un peu ça Fractal Universe. Le type-même de formation que l’on a vu évoluer ces dernières années et gagner en maturité depuis la parution de son premier EP, Boundaries of Reality, en 2015. 2021, Fractal Universe, pourtant contraint à rester à la maison, demeure tout de même des plus motivés. Et ce n’est pas The Impassable Horizon, son troisième album, tout dernièrement paru via Metal Blade, qui va nous faire dire le contraire ! 

Propos de Vince (Chant, Saxophone) recueillis par Axl Meu


Salut les gars ! Comment vous portez-vous malgré la crise actuelle ?

Vince : Salut Axel ! On garde le moral ! Nous sommes parvenus à rester assez productifs depuis le début de la pandémie, avec l’enregistrement de notre nouvel album, de nombreuses résidences pour préparer notre nouveau show, et le développement de notre chaîne Twitch, qui nous a permis de garder le contact avec nos fans.

Fractal Universe est de retour avec son troisième opus : The Impassable Horizon. Pour commencer, pouvez-vous me présenter cet album ?

The Impassable Horizon, comme les précédents, est un concept album s’intéressant à la psychologie humaine, j’en reparlerai plus tard ! Il s’agit d’un album très contrasté et diversifié, mêlant l’intensité du Metal Extrême avec une large palette de d’ambiances et d’influences ! Il s’inscrit dans le prolongement du reste de notre discographie, continuant à affiner notre personnalité musicale ! 

Sur l’album, on reconnait votre marque de fabrique. Ce côté technique, Death Metal, mais aussi progressif. Comment avez-vous abordé l’écriture de cet album ? Avez-vous décidé de plus « pousser » sur le côté « technique », sur le côté « progressif » ?

Le procédé d’écriture a été sensiblement le même que sur les précédents albums : j’enregistre des maquettes les plus complètes et représentatives possibles chez moi et transmets des partitions au reste du groupe, puis on peaufine les détails ensemble en salle de répétition !

Je n’aime pas me forcer dans une direction donnée pour l’écriture, ni me poser de restrictions, ça doit à mon sens rester un processus naturel et libre de contraintes. Je pense que le côté ‘progressif’ de notre musique naît simplement de la diversité des influences, allant entre autres puiser des éléments dans le Jazz, la musique classique… Quant au côté ‘technique’, ça ne devrait à mon sens jamais être un critère en soi : le fait qu’on soit à l’aise sur nos instruments nous permet simplement d’avoir une palette plus large pour nous exprimer !

La place du saxophone est toujours assez importante. Et c’est, à mon avis, l’instrument qui change la donne sur votre musique. Quel type d’ambiance vouliez-vous créer en utilisant cet instrument ? Qui joue de cet instrument d’ailleurs ?

Pour la première fois, sur cet album, c’est moi qui me suis chargé du saxophone. J’ai commencé à en jouer fin 2019, et j’ai très vite accroché. Comme on avait adoré les ajouts de saxophone sur les précédents albums, on a vite envisagé d’en incorporer davantage à celui-ci, avec maintenant la possibilité pour moi de les jouer en live ! Je pense que ça apporte vraiment une couleur particulière à l’album et que cela complémente parfaitement la guitare, et que c’est en parallèle un ajout assez unique à notre show !

La musique de Fractal Universe est un voyage musical qui traverse plusieurs sentiments, l’anxiété, la peur… Composez-vous en fonction de vos états d’âme ? D’ailleurs, la complexité de votre musique est-elle un reflet de votre personnalité ?

Comme je le disais plus tôt, c’est un processus assez naturel et surtout sincère ! J’écris simplement la musique que j’ai envie d’entendre, et je prends beaucoup de plaisir à peaufiner les détails, à travailler les ambiances, les textures ! Je suis aussi passionné par la théorie musicale et j’aime le fait de comprendre comment les choses fonctionnent, et j’adore réutiliser des idées et concepts venant d’autres styles !

Nouvel album pour Fractal Universe News Among The Living

« The Impassable Horizon s’intéresse à comment l’homme construit son existence malgré cette perspective inéluctable qu’est la mort certaine »

The Impassable Horizon est aussi une réflexion sur l’espèce humaine, sur l’homme et délivre une pensée philosophique. Laquelle ?

The Impassable Horizon est un concept album qui s’intéresse à l’idée de l’ « être vers la mort » amenée par Heidegger. On s’intéresse donc ici à comment l’homme construit son existence malgré cette perspective inéluctable qu’est la mort certaine. L’album traite donc notamment de l’origine de cette prise de conscience et des différents moyens que l’humanité à trouver pour vivre avec, comme la religion et l’art. 

Comment et où l’album a-t-il enregistré ? La COVID-19 a-t-elle été un obstacle à l’enregistrement de cet opus ?

Pour la première fois, les batteries on été enregistrées dans notre propre studio, le Boundless Production Studio. Quant aux autres instruments et voix, ils ont, comme pour les précédents albums, été enregistrés dans nos home-studios respectifs  ! Un enregistrement 100% en autonomie donc, qui n’a pas été influencé par la pandémie, et qui nous a donné beaucoup de confort, sans pression, ce qui un sacré atout pour une musique comme la notre !

Pour les guitares, on n’a pas fait de « quad-tracking » pour les rythmiques, mais il y a malgré tout souvent de multiples couches de guitares (ainsi que de synthés et de vois) additionnelles qui contribuent largement à la texture à l’ensemble. Le tout a été produit, comme par le passé par Flavien Morel, travaillant avec le Boundless Production Studio.

The Impassable Horizon est le deuxième opus que vous sortez via Metal Blade. J’imagine que ce label vous a permis de gagner en notoriété, notamment aux États-Unis, où le Death Metal technique est une musique très populaire…

En effet, pour te donner une idée, près de 30% de nos écoutes Spotifyproviennent des Etats-Unis. Nous avons également une fan-base grandissante dans des pays comme le Canada et le Mexique. Ça va donc être un objectif majeur pour nous de tourner dans ces pays là quand ce sera à nouveau possible ! 

Et ensuite, qu’allez-vous faire ? Qu’en est-il de la prochaine tournée de Fractal Universe ?

Pour l’instant, il est encore difficile de se projeter sur des tournées. Les prochains mois vont donc d’abord être axés sur la France, et on verra en fonction de l’évolution de la situation et des opportunités qui s’offriront à nous ! En parallèle, on travaille déjà sur le successeur de The Impassable Horizon, on reste donc occupés ! 

Je te laisse le dernier mot !

Merci à toi ainsi qu’à tous les lecteurs de cette interview. Je vous invite à aller écouter notre nouvel album, et j’espère en croiser certains à un prochain concert. En attendant, n’oubliez pas de soutenir vos artistes favoris, ils en ont plus que jamais besoin, tout comme nous avons tous besoin d’art, en ces temps difficiles ! 


Fractal Universe, c’est : 

Hugo Florimond : Guitare 

Valentin Pelletier : Basse 

Vince Wilquin : Chant, Saxophone

Clément Denys : Batterie 

Discographie : 

Boundaries of Reality (EP-2015)

Engram of Decline (2017)

Rhizomes of Insanity (2019)

Rhizomes Live (Live-2020)

The Impassable Horizon (2021)

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.