Gummo a sorti il y a peu A Fresh Break on The Neck, un album de Grind, ultra puissant, violent et moderne. Le trio a peaufiné son œuvre pendant le confinement et pris le temps de soigner le son de ce dernier. Une production de très grande qualité au service d’un album intense et incendiaire. La rédaction s’est entretenue avec Mathieu (batterie) au retour de sa dernière tournée…

Par Fred.


« A Fresh Break on The Neck » : un nouvel opus et une évolution sonore.

« Antoine est un ‘’geek’’ du son, il est très pointilleux sur son son et ses réglages. Je trouve que le son de cet album a bien évolué par rapport à nos anciennes productions. Après, on nous renvoie souvent que nous avons un son bien spécifique, moderne qui peut déstabiliser certaines personnes… Mais nous on aime le fait que notre son soit puissant et audible à la fois. Et puis le principal reste la prestation ‘’live’’ pour nous, pouvoir se rapprocher au maximum de notre son studio lors de nos concerts est un de nos principaux objectifs. »

Un bordel d’émotions.

« L’écriture des ‘’lyrics’’ dépend beaucoup de mes aspirations du moment, de mon moral et des choses qui me touchent ! C’est un mélange de colère, de tristesse, de dépression, de rage, de constats amers et d’exaspérations, mêlés à de la joie, de l’amour et du second degré… On a galéré à se mettre d’accord sur le nom de l’album, on a fini par utiliser le nom d’un titre, et ça passe plutôt bien ! »

L’histoire derrière la ‘’cover’’ de Nirvana.

« C’est une habitude chez Sudden Strike Recs. Le label lance des compiles de ‘’cover’’ et fait participer des groupes de Grind du monde entier. La compile dédiée à Nirvana n’était pas sa première il me semble… Et ils sont déjà en train d’en lancer une nouvelle sur les Doors (rires !) Ce sont les potes d’Insane Order qui nous ont parlé de ce délire. On était au milieu des prises du nouvel album, on s’est dit que ça pouvait être ‘’fun’’ à faire, du coup on s’est lancé aussi. Il y avait une liste de titres déjà réservés… En est arrivés à la bourre sur ce projet. Ceux qui nous branchaient vraiment étaient déjà prises. « Heart Shaped Box » était dispo… On s’est dit que ça pourrait être cool de la ‘’grinder’’ vu qu’à la base c’est un titre assez posé… Au final, la reprise est cool, on a eu des supers retours ! »

Une authentique conception du Grind.

« J’associe beaucoup la scène Grindcore (pas ‘’gore’’, ‘’prout’’, ‘’porno’’…) à la scène Punk, Fast Hardcore. C’est un milieu de passionné.es qui rassemble des orgas, des labels au nom des mêmes valeurs : la solidarité, le soutien… Tout ce que je n’ai jamais trouvé dans la scène Metal ! Après, ce n’est pas le monde des ‘’bisounours’’ non plus, mais ça reste un milieu dans lequel la culture D.I.Y. est très implantée avec les opinions politiques et sociales qui nous sont proches…»


GUMMO :

LINE-UP : Mathieu (Batterie), Théo (Chant), Antoine (Guitare)

ORIGINE : Lille/Douai

MERCH : https://gummogrind.bandcamp.com

FACEBOOK : gummo.grind

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.