Trois formations, trois esthétiques assez éloignées, et pourtant, un split en commun enregistré à La Malterie (Lille). Vautours, Exil et Traquenard sont bien déterminés à exploser vos tympans avec cet objet, paru dernièrement via Merci Satan!, que l’on a aimé parcourir dernièrement. Curieux d’en savoir plus à son sujet, nous avions donné rendez-vous à trois porte-parole du projet à La Malterie en novembre dernier.   

Par Alan Dujardin et Axl Meu

Crédit photo : Axl Meu (remerciements Remy Barbe)


Les trois groupes évoluant dans des registres différents. Pourquoi avez-vous décidé d’unir vos forces et de sortir ce split ensemble ? 

Rémy : Avec Merci Satan! (agence ayant pour vocations d’accompagner les artistes, et bien plus encore, montée par Remy Barbe et Mathieu Vienne de Vautours NDLR), on s’est dit que ce serait cool de se réunir et de sortir un petit quelque chose ensemble pour démarrer nos activités. Nos groupes sont tous au même point dans leur carrière… Le mot d’ordre de cet EP, c’était « faisons la fiesta ». C’était important pour nous de sortir avec un split avec les groupes que nous avons signés. 

Comment vous êtes-vous organisés pour que ce projet voit le jour ? Quid de la composition et de l’enregistrement ? 

Arsen : Tout s’est fait de manière très instinctive. Nous avons tout composé et enregistré en très peu de temps… Tout a été enregistré en à peine deux week-ends. 

Pierre : Oui, tout a été enregistré en « live ». Seules les rythmiques ont été doublées pour plus d’efficacité.

Remy : Nous avons toujours été très spontanés. La musique d’Exil est cependant plus rigoureuse, plus exigeante… C’est le groupe qui sort le plus du lot à mon sens, par son style et son écriture. Oui, le but était de faire une « release » explosive estampillée « Merci Satan! » sans que personne ne se prenne la tête avec trop de minutie et de calcul. Tout a été enregistré en « live ».

Arsen : À noter que c’est la première fois qu’Exil jouait en « live ». Avant l’enregistrement, nous ne l’avions jamais fait ! Après le tronc commun, j’ai seulement ajouté quelques guitares pour alourdir le son. 

Comment avez-vous organisé l’ordre des morceaux ? Contrairement aux splits traditionnels, vous avez décidé de tout mélanger. 

Arsen : Cela s’est fait instinctivement. On a écouté les morceaux et avons fait quelques tests avant de trouver l’ordre final. 

Pierre : La seule consigne était la suivante : il fallait que chaque groupe propose 7/8 minutes de musique. On les a écoutés, et on a vu ce qui allait le mieux. 

Remy : Oui, comme tu dis, beaucoup de split suivent un ordre logique. Le groupe A pour la face A, le groupe B pour la face B. Ici, on a voulu casser cette règle en faisant des rimes embrassées. Vautours ouvre et ferme le bal, Traquenard est dans la tenaille et Exil au centre. C’était marrant et le tracklisting s’est avéré hyper efficace à travers ce système de « rappels ». C’est assez surprenant car, bien que nos styles soient drastiquement différents, l’ensemble est très cohérent. Malgré nos différences, on y retrouve une sensation d’unité qui n’était pas spécialement traquée à la base.

« Nos groupes sont tous au même point dans leur carrière… Le mot d’ordre de cet EP, c’était « faisons la fiesta ». »

Quid de l’enregistrement ? Qui s’en est occupé ? 

Rémy : On a décidé de faire appel à Charly (Millioz, NDLR) pour enregistrer, mixer et masteriser l’ensemble. On le connaît bien ! C’est lui qui s’était occupé du master de notre premier EP, Hail. Il a aussi enregistré Traquenard et Exil dans son studio d’enregistrement, Bora Lustral. L’appeler sonnait donc comme une évidence. L’intégralité du split a été capté à la Malterie

Pierre : D’ailleurs, une release party est prévue ici-même (À la Malterie, NDLR) le 5 mars prochain. Elle sera organisée par Cerbère Coryphée et Merci Satan! La première soirée officielle de notre jeune label.

Comment vous êtes-vous concertés pour la pochette qui semble regrouper les éléments de tous les groupes ?

Rémy : J’en suis à l’origine. Je me suis dit :« Il faut faire une pochette qui regroupe les trois univers ». Alors dans la logique des choses, j’ai conçu un vautour exilé qui tombe dans un traquenard (Rires). Pierre et Arsen étaient tous les deux partants ! 

À quoi l’objet final ressemblera-t-il ? 

Rémy : Au même titre que le mix ou même le mastering, l’objet final ne sera ni trop retouché, ni trop bricolé. Ce sera quelque chose d’hyper brut à l’image de la pochette. Le vinyle sera en format 10’’, ce qui ne se fait plus trop aujourd’hui. Aussi, on voulait également pousser le délire « sérigraphie » à fond ! L’opus ne sortira pas qu’en digital. Ce serait aller à l’encontre des idées du label et du projet. Mathieu Vienne (guitare, backing-vocals, Vautours, NDLR) va ‘’sérigraphier’’ l’artwork et le seul prestataire qui a contribué au projet est Head Records qui s’occupera du pressage des vinyles. On a acheté du carton recyclé et nous allons écrire les noms des groupes à la main pour 200 copies. Je t’avoue que c’est long et parfois éreintant, mais nous voulions vraiment créer un objet unique et original.


EXIL : 

LINE-UP : Ethan Ducrocq (Batterie), Hugo Nogard (Basse), Quentin Florin (Guitare/Backing-vocals),

Arsen Raziyev (Guitare / Lead-vocals)

ORIGINE : Lille 

MERCH : mercisatan.bandcamp.com

FB : exil.dsbm

TRAQUENARD : 

LINE-UP : Antoine (Guitare/chant),  Paul (Basse/chant), Pierre (Batterie)

ORIGINE : Lille 

MERCH : https://traquenardpunk.bandcamp.com/ 

FB : Traquenardlille

VAUTOURS : 

LINE-UP : Rémy Barbe (Gorge), Mathieu Vienne (Guitares/backing-vocals), Adrian Olivesi (Basse/backing vocals) Guillaume Berdon (Batterie) 

ORIGINE : Lille 

MERCH : https://vautours.bandcamp.com/merch

FB : vautours.noise

MERCI SATAN : mercisatan.bandcamp.com

FB : Merci Satan

INSTA : mercisatan.officiel

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.