Nous aurons la chance de voir Immolation dans le cadre du Dreamer Fest à Saint-Omer le 30 avril prochain ! En attendant, nous avons pris le temps d’échanger avec un Ross Dolan humble et particulièrement enthousiaste à l’idée de nous présenter son nouvel opus, le très généreux Acts Of God, disponible depuis le 18 février dernier via Nuclear Blast.

Propos de Ross Dolan (chant, basse) recueillis par Axl Meu


Salut Ross ! Comment te portes-tu malgré la crise sanitaire ? 

Écoute, je vais plutôt bien ! J’ai vraiment hâte d’en finir avec cette année (interview passée en décembre 2021, NDLR) et de remonter sur les planches. Nous devons partir en tournée américaine courant février… Mais pour l’Europe, c’est encore assez tendu. Pour le moment, la situation est encore incertaine, mais on continue d’aller de l’avant. Au moment où je te parle, deux dates sur le continent européen sont en pourparler pour les mois d’avril/mai. On verra bien.

Parle-nous de ce nouvel opus, Acts Of God. La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur sa conception ? 

Disons que nous avons eu beaucoup plus de temps pour le boucler. En fait, après le cycle « Atonement », nous avions prévu de prendre quelques mois « off » et de nous focaliser sur l’enregistrement de l’opus ensuite. Puis la pandémie est arrivée avec son lot de déconvenues. Ce pourquoi nous ne nous sommes pas mis la pression, avons continué à écrire des morceaux et, surtout, avons pris le temps de nous familiariser avec. Ce qui fait que nous étions vraiment prêts quand il a fallu tout immortaliser !

Si mes souvenirs sont bons, Alex (Bouks, guitare) était nouveau dans le groupe quand Atonement est sorti. A-t-il pu participé à la composition d’Acts Of God ?

Quand Alex nous a rejoints, Atonement était déjà dans la boîte. De toute manière, ça n’aurait rien changé. C’est toujours Robert (Vigna, guitare, NDLR) qui compose les morceaux et qui nous les envoie. La seule grosse différence, c’est que, cette fois-ci, Alex a assuré les rythmiques et quelques  »leads ». C’est vraiment cool, parce qu’il a vraiment un style de jeu unique et que ça crée un superbe contraste avec celui de Robert ! Alex est fan du groupe depuis ses débuts. Il savait déjà comment faire sonner nos morceaux avant même de nous rejoindre. 

« Apostle » est le premier morceau que vous avez présenté. Étrangement, c’est aussi le dernier morceau de la tracklist. Ce qui est assez surprenant. 

J’adore ce morceau. Ce n’est pas le meilleur. Je dirais que c’est un bon morceau parmi tant d’autres ! En fait, il est difficile de ne résumer cet album qu’à un seul titre. J’aime aussi le titre éponyme. En tout cas, pour ce qui est d’ « Apostle », je te dirais qu’il s’agit là d’un morceau unique et qu’il représente bien l’album. Son placement sur l’opus ne détermine en rien sa qualité.

Acts Of God est vraiment dense. Il comprend 15 morceaux et aucun ne se ressemble. Comment faites-vous pour ne pas vous répéter ? 

En fait, en tant que musicien, compositeur et interprète, je dirais que l’on s’améliore à chaque fois que nous bossons sur un opus. Ça fait maintenant presque 35 ans que nous sommes dans le circuit des musiques extrêmes. Depuis, le groupe a acquis une certaine expérience et une certaine confiance. Ça n’a pas toujours été le cas : il nous est déjà arrivé d’être dans le flou. Désormais, nous essayons de ne pas répéter les erreurs du passé. 

Sur le plan des dynamiques, je dirais qu’Immolation met tout en œuvre pour varier son jeu. Par moments, certaines parties s’avèrent plus lourdes, plus intenses, plus rapides, et ainsi de suite. Le truc, c’est qu’on essaie vraiment de tout mêler et d’en faire ressortir quelque chose de puissant. Comme tu dis, l’album est assez dense, c’est vrai. Cependant, je trouve qu’il se laisse écouter très facilement du début jusqu’à la fin et ce, sans interruption. Robert a vraiment fait du bon boulot ! À chaque fois que j’écoute ses démos, je me réjouis à l’idée de travailler dessus et d’y poser ma voix. Et là, je m’estime particulièrement chanceux, car nous avons été en forme et particulièrement inspirés pour cet opus ! 

https://media.nuclearblast.de/apps/media/lounge/foto/Immolation2021b.jpg

« Il nous est déjà arrivé d’être dans le flou. Désormais, nous essayons de ne pas répéter les erreurs du passé »

Les morceaux d’Acts Of God sont relativement courts. L’idée était d’expédier l’ensemble pour faire le meilleur impact sur l’auditeur ? C’était intentionnel ? 

Non, je ne pense pas. Certes, quand Robert compose, il se fixe des objectifs : il veut que les morceaux soient variés, intéressants et pertinents… Mais il ne pense pas à la durée des morceaux. Si un morceau est plus long qu’un autre, c’est parce que c’est arrivé ainsi. C’est tout ! Par moments, quand il ne sait pas quoi faire, il m’appelle et on se creuse les ménages ensemble pour trouver une solution. Robert, même s’il compose une grosse partie des morceaux, n’est pas fermé d’esprit et prend nos conseils bien au sérieux. C’est cool. 

Est-ce qu’il y a des guests sur cet opus ? 

Oui ! Dan Lilker (Nuclear Assault, Brutal Truth…, NDLR) fait une apparition sur l’opus. C’est un très bon pote à moi… On se connaît depuis des lustres ! Pour te dire, sa femme et la mienne se côtoient énormément également ! (sourire) En fait, nous étions au studio d’enregistrement quand Dan m’a envoyé un message. Sur le coup, je lui ai proposé de participer à l’album et de nous envoyer son meilleur ‘scream’ pour le morceau « Let The Darkness End ». Le premier coup est si convaincant que nous lui avons proposé d’en faire un plus long encore. Il nous a envoyé sa piste, nous l’avons combinée à la mienne et le tour était joué. C’est le dernier cri, celui d’à la toute fin du morceau. C’est vraiment cool qu’il ait accepté.  

La pochette de l’opus a été peinte par Eliran Kantor. Il me semble que c’était la première fois que vous travailliez avec lui ! 

Exact ! Ça faisait un moment que nous suivions son travail… À l’époque, nous nous étions déjà engagés auprès de Par Olofsson qui a fait de superbes pochettes pour nous ! Pour cet opus, nous avons tout simplement voulu changer, évoluer. Tout simplement. On a adoré bosser avec Eliran. Nous lui avons donné nos idées et lui, les siennes… Il a réussi à transposer le climat sombre de l’album sur sa peinture. C’était vraiment ce dont nous avions besoin pour cet opus ! Nous sommes parvenus à rafraîchir notre formule tout en restant nous-mêmes. Je ne sais pas si tu as pu voir l’intérieur de la pochette, mais il est aussi beau que le devant. Il comprend quatre autres illustrations, toutes dessinées par Santiago Jaramillo de Triple Seis Design. Par contre, là, nous avions déjà travaillé avec lui par le passé. Il s’était déjà occupé du design de nos t-shirts… 

Enfin, pour conclure cette interview, est-ce que tu pourrais me partager ton avis concernant la scène Death Metal ? Est-ce que tu considères Immolation comme un groupe pionnier du genre ? 

Je ne sais pas ! Le groupe est arrivé en 1988, c’est-à-dire, un peu après le début de l’émergence du genre. Il y avait quelques groupes déjà bien établis avant nous, comme Morbid Angel, Death, Possessed, Autopsy et d’autres groupes comme ça. Sepultura, également. Après, il ne faut pas oublier la scène allemande et ses groupes qui étaient bien plus sombres que nous ! Je pense aux premiers albums de Kreator, Sodom, Destruction qui y ont, mine de rien, énormément contribué… Après, il ne faut pas oublier Dark Angel, ni même Mercyful Fate, Venom et Slayer… Après, il n’y avait pas autant de groupes que maintenant à l’époque. Tous les groupes qui arrivaient étaient tous uniques en leur genre : chacun avait son propre son et son propre style.


Immolation, c’est : 

Ross Dolan : Basse, chant

Robert Vigna : Guitare 

Steve Shalaty : Batterie 

Alex Bouks : Guitare 

Discographie : 

Dawn of Possession (1991) 

Here in After (1996)

Failures for Gods  (1999)

Close to a World Below (2000)

Unholy Cult (2002)

Harnessing Ruin (2005)

Shadows in the Light (2007)

 Majesty and Decay (2010)

Kingdom of Conspiracy (2013)

Atonement (2017) 

Acts Of God (2022)

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.