Jeune formation ambitieuse, Insolvency met tout en œuvre pour susciter l’intérêt de la communauté Metalcore et ses efforts sont régulièrement salués. Et si Illusional Gates, son deuxième album, allait lui permettre de franchir de nouvelles étapes et d’investir des scènes plus imposantes ? C’est tout le mal que nous lui souhaitons. En attendant, nous avons discuté avec Bruno Blackstard, son guitariste !

Propos de Bruno Blackstard (guitare, chœurs) recueillis par Axl Meu


Que s’est-il passé pour Insolvency entre la sortie de votre premier opus, Antagonism of the Soul et ce nouvel opus, Illusional Gates, paru il y a déjà un moment désormais ! 

On va dire qu’on a chacun évolué de notre côté. Mickaël, notre premier batteur, a quitté le groupe et Prosper Duffours nous a rejoints en 2021, juste avant d’intégrer le studio d’enregistrement. Après, suite au premier opus, on a pris du recul sur nous-mêmes, en tant que musiciens : notre objectif premier était de proposer un opus personnel, moins démonstratif. On a pris le temps qu’il fallait pour réfléchir sur la production, miser sur l’efficacité, le feeling tout en essayant de moins faire dans la démonstration. Ces quatre dernières années nous ont permis de mettre à profit cette prise de recul et de revenir avec ce nouvel opus plus mature. 

Insolvency a toujours été inspiré par des groupes comme Bullet For My Valentine et Bring Me The Horizon… Est-ce toujours le cas ? 

Je préfère le préciser : je ne compose pas. C’est Pierre (Challouet, NDLR) qui apporte la structure des morceaux. Finalement, on ne s’est pas entêté à rechercher une étiquette en particulier. On aime tous le Metalcore dans ce groupe : c’est un peu notre base commune, même si on aime beaucoup de choses. À titre personnel, j’aime beaucoup Children Of Bodom, Prosper, lui, est fan de Slipknot, Valentin de Trivium… Après, il est vrai que pour cet opus, on est resté dans l’efficacité « Metalcore ». On n’est pas là pour révolutionner le genre… À la place, on a apporté plus d’efficacité dans le « riffing », tout en étant cohérent et en essayant de ne pas en mettre partout. Illusional Gates est plus sobre, mais plus intense au niveau du feeling. 

De quoi parle Illusional Gates ? 

Des portes de l’illusion (sourire téléphonique). En gros, des illusions de la vie, à plusieurs niveaux. Pierre a traversé quelques problèmes ces derniers mois. Finalement, ça l’a inspiré. De mon côté, j’ai eu des épisodes plus ou moins dépressifs. C’est ce que nous avons voulu partager, exprimer à notre manière sur cet opus. Tu peux retrouver cette thématique sur le morceau « The Endless Maze » qui aborde le thème du labyrinthe mental dans lequel il est possible de se perdre. « Blindness » aborde des réseaux sociaux qui, finalement, ne sont qu’illusions en comparaison à la vraie vie. Sur ces réseaux sociaux, tu peux vraiment y montrer ce que tu veux… Aussi, en tant que groupe, nous devons faire quotidiennement face à de nombreuses désillusions : peut-être que nos ambitions sont démesurées. On en veut toujours plus, toujours plus de tout ! La réalité est tout autre : pour réussir, il faut poursuivre ses efforts, montrer qu’on est bon, c’est tout ! 

Peut être une image de 2 personnes, personnes qui jouent d’un instrument de musique, personnes debout et intérieur

« Aussi, en tant que groupe, nous devons faire quotidiennement face à de nombreuses désillusions : peut-être que nos ambitions sont démesurées… Mais bon, pour réussir, il faut poursuivre ses efforts, montrer qu’on est bon, c’est tout ! »

Il y a une touche « ambient » sur le titre « Mirage ». Un commentaire ? 

Ce morceau, c’est un peu le « calme avant la tempête ». Sur cet opus, on ne s’est vraiment pas fixé de limites, dans le sens où on a laissé exprimer nos idées, les idées de chacun. Après, on aime pas mal les musiques « ambiantes » dans le groupe, les musiques de film. On trouvait ça intéressant de poser un moment de répit au milieu de l’opus, avant de reprendre. C’est quand même un moment important de l’opus ! 

Deux guests figurent sur l’opus : Ryan Kirby de Fit For A King sur « The Endless Maze » et CJ McMahon de Thy Art Is Murder sur « Smother The Candle ». Comment ces collaborations se sont-elles mises en place ? 

C’était pendant le confinement. On faisait nos maquettes, puis on a vu une story de Thy Art is Murder. Ayant du temps libre sur lui, il proposait ses services. Il suffisait juste de lui écrire, ce que l’on a fait. Nous lui avons envoyé nos démos, nos textes… Ça lui a plu : il était OK pour poser sa voix sur « Smother The Candle ». Du coup, on a été assez flattés… D’ailleurs, nous prévoyons de faire quelque chose de sympathique pour ce morceau. 

De qui vous êtes-vous entouré pour l’enregistrement et la production de l’opus ?

Alors, pour le mix’, on a travaillé avec la même personne que pour le premier opus, à savoir Jim Pinder du Treehouse Studio qui bosse également pour Bullet For My Valentine et While She Sleeps. Pour le mastering, nous avons fait confiance à Tyler Smith, connu pour son travail pour Falling In Reverse et I Prevail. C’est vraiment cool d’avoir pu bénéficier du talent de ces personnes ! En tout cas, on fait vraiment au mieux pour délivrer le meilleur son possible !

Comment avez-vous vécu le fait que l’album soit sorti en plein pendant la pandémie ? 

Ça a été difficile. On doit encore faire nos preuves ! Néanmoins, on ne s’est pas senti pénalisés. Tout ce temps libre nous a permis de peaufiner, de faire mûrir nos idées et de faire maturer notre opus. Aujourd’hui, on est sur un marché saturé… Et comme on est indépendants, on doit tout faire par nous-mêmes, ce qui est loin d’être évident. On répond présent de par le contenu que l’on présente. On espère pouvoir continuer de progresser, de se surpasser. En tout cas, on donne vraiment le meilleur de nous-mêmes ! 


Insolvency, c’est : 

Prosper Duffours : Batterie 

Bruno Blackstard : Guitare, chœurs

Pierre Challouet : Chant, basse

Valentin Gondouin : Chant, Guitare 

Discographie : 

Antagonism of the Soul (2018)

 Illusional Gates (2022)

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.