Il était temps ! Après avoir reporté leur tournée, les Islandais de The Vintage Caravan ont enfin pu présenter leur dernier album en date, Monuments, au Grand Mix de Tourcoing. Pour l’occasion, ils étaient accompagnés de leurs compatriotes de Volcanova. Nous y étions.

Par Victor Brunerie / Crédit photo : Marye Davenne 


Volcanova débarque devant une salle déjà quasi pleine pour nous présenter son Stoner / Desert Rock. Le trio commence son set avec un titre instrumental avant que Samúel Ásgeirsson (guitare), Thorsteinn Árnason (basse) et Dagur Atlason (batterie) ne nous fassent découvrir à tour de rôle leur beau brin de voix. Leurs morceaux sont d’une efficacité folle et, rapidement, le public n’hésite pas l’encenser. Le groupe alterne entre des morceaux de son dernier EP, Cosmic Bullshit, et des titres de l’album Radical Waves (2020). L’ambiance est très bon enfant et la formation islandaise n’hésite pas à rire avec le public. Son set, qui met en avant le talent d’instrumentiste et de vocaliste des trois membres, est un pur plaisir à suivre, et après leur dernier titre il est facile de les imaginer remplir des salles en France par eux même, tant la réception ce soir à été bonne. Il faut dire que leur musique colle parfaitement à ce qui va arriver juste après ! 

Après une petite pause bien méritée, il est temps d’accueillir The Vintage Caravan. Les Islandais montent sur scène au son de « Whispers » et, d’emblée, le public est conquis par ce que propose le groupe. Quel charisme ! Óskar Logi Ágústsson, nous enchante avec son jeu de guitare et son style vestimentaire digne des plus grands des années 70 (son pantalon à damiers a fait plus d’un jaloux !). Alexander Örn Númason lui aussi est en grande forme et nous propose un jeu de basse dantesque sur « Reflections » ou « Dark Times ». Entre deux blagues, Óskar nous présente les morceaux et nous remercie d’être venus si nombreux. Tous les albums du groupe sont représentés sur la setlist et les fans sont ravis ! Les nouveaux titres comme « Can’t Get You Off My Mind » font clairement mouche, mais des titres comme l’excellent « Babylone » ont toujours un pur plaisir à entendre en live. Stefán Ari Stefánsson, qui tout au long du set aura martelé ses fûts, nous offre même un solo de batterie de haute volée vers la fin du set. Le groupe nous quitte sur « Clarity », toujours en proposant le meilleur de leur son, puis revient à la demande du public pour un dernier titre qui finira par mettre tout le monde d’accord. 

Le concert de The Vintage Caravan a clairement tenu toutes ses promesses. Le groupe a ravi ses fans avec une setlist d’anthologie et l’ambiance au Grand Mix était si bonne que tout le monde en est ressorti le sourire aux lèvres, tous certifiant avoir vécu un concert mémorable. En tout cas, une chose est certaine, on verra de nouveau le groupe en région lilloise ! Et on peut également saluer la première partie, Volcanova, qui aura clairement marqué les esprits elle-aussi ! 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.