top of page

LIVE-REPORT - Kraken Metal Rock Fest

La Belgique regorge de festivals musicaux. Nombre d’entre eux sont de petits festivals à taille humaine gérés par des passionnés. Parmi ceux-ci se trouve le Kraken Metal Fest que nous retrouvons en cette fin Mai pour sa 9ème édition. Organisé au Zik Zak de Ittre, il propose une affiche variée dans un cadre idéal dans une salle bien agencée et gérée par des bénévoles sympathiques.

Par Franck Lasselle / Crédit photos : Moris DC (retrouvez plus de photos sur nos réseaux sociaux)

 

Pour des raisons personnelles, nous avons manqué le début et arrivons pour le concert d’ODC. La formation française a fait impression à Durbuy et elle débarque avec la même énergie. L’entame avec "A Lie ou Once Upon A Time" montre un bon équilibre entre force et mélodie porté par le chant de Célia. Derrière la reprise de Billie Eilish, "You Should Me In A Crown" est parfaitement chantée. La ballade "If I Tried" est pleine de charme puis "Follower" et "I Don’t Know You" sont énergiques et séduisent. Le groupe est heureux d’être là et dégage une belle sympathie. "Twisted Love" cartonne avec un bon côté Metal et un chant rappé balancé par un Sonny charismatique derrière sa basse. Le final avec "Kingdom For A Saint" et "Ending The Boredomp" est solide avec un parfait mixe entre Metal et Rock Alternatif teinté pop. ODC a montré une belle envie et a balancé un concert convaincant qui a fait effet auprès du public.


 Avec Titans Rage, le festival accueille une formation œuvrant dans un Heavy speed teinté Hard Rock. D’entrée, l’ambiance est au rendez-vous avec "Higher", bonne claque portée par la rocailleuse et chaleureuse d’Olivier. Le rythme rapide fait remuer, le refrain est top et aux guitares Patrick et Thomas font le taf avec énergie. La suite avec "Saints Of Hell", "Amon Is Alive" et "The Prayer" est aussi efficace. Ce Heavy solide évoque Judas Priest et Accept avec un bon côté épique dans le chant. L’accueil est excellent et la suite avec "Never Surrender" est remuante avec un bon côté Motörhead. "Murderous Night" cartonne en forme de bonne tarte Heavy. Olivier salue le festival avec un message sympa. Puis avec Lemmy, un bel hommage est rendu au plus célèbre bassiste Hard Rock. Très direct le titre fait un carton. "The Kraken", fait tout aussi effet avec un côté Heavy à l’ancienne porté par Olivier montant haut avec aisance. Titans Rage a proposé une belle prestation, il a prouvé qu’il était un parfait soldat de la cause Heavy Metal.

Originaire des Pays-Bas, Epinikion évolue dans un Metal symphonique proche d’Epica ou Delain. Avec "Inquisition", on retrouve un son classique du genre avec le clavier en avant et un côté épique prenant. Le tout est porté par le chant pur à fleur de peau de Kimberley. Avec "Word Of Jealousy" et "On The Bring Of Despair", le groupe confirme son talent. Les mélodies sont belles et la face heavy se taille une belle place. Le mixe des ambiances est parfait et avec "In The Middle Of The Night" une belle facette cinématographique se fait entendre. Le final avec "False Faced Demon" et "Courage To Change" est tout aussi plaisant. Le ton symphonique est très agréable, les refrains sont entêtants et le chant toujours aussi séduisant. Peu connu encore chez nous, Epinikion a montré de belles capacités dans un genre exigeant.


Avec Thorium, le Heavy Metal revient à l’honneur. L’entame avec "Gladiator" est parfaite. La voix de David évoque Iron Maiden avec un côté haut perché. Le rythme galopant fait effet de même qu’un côté épique sorti des années 80. Dans la même veine Age Of Adventure est une réussite portée par un refrain entêtant. L’accueil est chaleureux et l’ambiance excellente. La suite avec "Where Do We Go", "Return Of The Clouds" et "Nightfall" est prenante. Il se dégage un côté speed à la Helloween et un côté power proche d’Iced Earth avec une force mélodique remarquable. Après un "Icons Fall" progressif dans la veine d’un Queensrÿche, l’union métallique est déclarée avec "Across The Nations". Belle claque Heavy le titre fait effet avec un break Maiden splendide. Le très speed Bushido fait un carton, puis "Empire Of The Sun" et "Godspeed" achèvent le concert avec une force Heavy parfaite. Thorium a été remarquable. Il a donné une prestation fraîche et dynamique et montré qu’il était un bel héritier des grands du genre.

 


Venu de Suisse, Chaoseum clôture la soirée. D’entrée, avec "Second Life", le ton brut fait effet. Entre Metalcore et Neo Metal, le groupe frappe fort porté par le chant vicieux de CK Smile. La nervosité dégagée est parfaite avec un excellent refrain hurlé. Les fans sont motivés et avec "I, Sexy Zombie", le ton alterne entre growl et chant clair avec un côté Korn dans le refrain. "Unreal" et "Dance On My Grave" dépotent. On retrouve un ton 90’s avec des riffs à la Pantera sur un son néo métal remuant. Plus accrocheur, "Smile Again" séduit avec un bon mixe d’ambiances. "Sex In Hell" démonte avec une nervosité à fleur de peau. Plus vénéneuse, "Stick Under My Skin" charme avec un chant nerveux à fleur de peau. Dans le final "Welcome Home", "Until The End" ou "Fly Away" séduisent avec un mixe entre force et mélancolie dans l’esprit de Linkin Park. Frozen est une fin parfaite avec un ton néo frais et dynamique. Chaoseum a proposé un concert prenant. Il a montré une belle maîtrise et ravit ses fans.

 

Cela achève une belle édition du Kraken. Le festival a réussi son pari une fois de plus avec une affiche variée de qualité. Il nous reste à remercier Catherine, Sylvie, Thierry et Eric pour leur travail et leur sympathie ainsi que bien sur tout les bénévoles tout aussi gentils et accueillants.



142 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page