top of page

LIVE-REPORT - Marduk + Origin + Doodswens (The Black Lab - Wasquehal)

Même si Marduk n’en était pas à sa première visite sur les terres wasquehaliennes, la venue des légendes du Black Metal suédois dans la région est toujours un événement, et le concert du 9 avril à The Black Lab n’est pas passé inaperçu. C’est d’ailleurs devant un public très nombreux que Mortuus et sa bande ont déferlé, en compagnie de Doodswens (Pays-Bas) et Origin (USA), pour le plus grand plaisir des amateurs de sensations fortes. Retour sur une soirée chaude comme la braise.

Par Fred VDP / Photos : Moris DC

 

Quelques jours avant la date programmée, les Français de Skaphos ont annoncé avec grand regret l’annulation de leur participation à cette tournée avec Marduk pour des raisons médicales (blessure au bras du leader), entre autres. C’est donc Doodswens qui ouvre les festivités, avec un petit quart d’heure d’avance sur l’horaire initialement prévu. La formation hollandaise propose un Black Metal Atmosphérique en toute sobriété mais avec classe, alternant des titres d’une brutalité excessive avec des passages plus délicats, subtilement interprétés par ce trio qui nous laisse une très forte impression. Avec un unique album à leur actif, Doodswens mène un set très propre et qui leur promet un bel avenir sur la scène Black Metal à coup sûr.



Le temps d’un changement de plateau toujours aussi efficace à The Black Lab, et c’est avec une surprenante énergie que les américains d'Origin vont faire leur entrée en scène. Le groupe, formé en 1997 et fort de ses huit albums, va balancer un Technical Brutal Death qui peut s’avérer déstabilisant pour qui n’est pas prêt à entendre ce genre de musique ce soir à The Black Lab. Pourtant la sauce prend bien et la bande à Jason Keyser, le frontman, défile son set de manière ultra efficace, avec des titres tonitruants, rapides et costauds. Le public se déchaine à juste titre et le quatuor passe en revue Chaosmos, son dernier opus en date (2022). La machine Origin fonctionne bien, et c’est au bout de 45 minutes de bagarre non-stop que le combo américain achève son show afin de céder la place aux légendes du Black Metal suédois.



Marduk, c’est déjà plus de trente ans de carrière, une réputation qui n’est plus à faire mais qui a très souvent défrayé la chronique, et une quinzaine d’albums dont le dernier, Memento Mori, fait l’objet de la tournée actuelle. Pourtant le groupe n’a pas axé son set sur le dernier opus, préférant au contraire brasser une grande partie de sa discographie et proposer 14 titres issus de onze albums différents. Parmi les morceaux retenus ce soir, on apprécie « On Darkened Wings » qui ouvre le set, mais aussi le sulfureux « With Satan and Victorious Weapons », l’efficace « The Sun Has Failed », l’épique « Wolves », et bien entendu le cultissime « Panzer Division Marduk » qui clôture un show d’une précision extrême. Mortuus impressionne toujours autant par son jeu de scène qui n’a pas pris une ride. La formation est musicalement à l’un de ses meilleurs niveaux, bien aidés il est vrai par un son particulièrement excellent ce soir, mais c’est une habitude “maison” dont on ne saurait plus se passer. La communication avec le public se fait naturellement et les fans de la première heure apprécient la volonté qu’a Marduk de n’occulter aucune période de sa carrière.



Le public sort ainsi conquis de la prestation des Suédois, et de manière globale de cette soirée riche et variée dont on a pu apprécier la qualité des prestations. Que ce soit Doodwens, Origin ou Marduk, les amateurs de bonne musique ont certainement été comblés.




65 vues

Comments


bottom of page