top of page

LIVE-REPORT - Persefone + Hypno5e + Stellar Circuits + Lampr3a (The Black Lab)

Il n’y a pas si longtemps, The Black Lab a vibré au rythme des musiques progressives dans le cadre du passage de la tournée commune de Persefone, Hypno5e, Stellar Circuits et Lamp3a. Voici ce qu’il fallait retenir de cette soirée destinée aux amateurs de riffs alambiqués et rythmiques souvent complexes.

Par Axl Meu / Photos : Meli Vas

 

Nous ne connaissions pas Lampr3a avant qu’il ne soit l’affiche. Et tout le monde n’était pas encore dans la place quand le trio espagnol a investi les planches de la salle. Première surprise, c’est ce fameux instruments qui occupe le devant de la scène : il s’agit en fait d’une basse non-conventionnelle qui se joue horizontalement. Parfait pour y dérouler les partitions et morceaux instrumentaux pour le moins complexes, souvent tapés… L’ensemble joué est en cohérence avec le thème de la scène : c’est technique, sans être barbant, mais disons que les trente minutes de ce concert nous ont suffi. Vite, la suite !



Désormais, place à Stellar Circuits, les petits chouchous de l’écurie Nuclear Blast, qui a hébergé l’année dernière leur deuxième opus, Sigh to Sound. L’ensemble est bien plus dynamique que le groupe précédent, et le groupe présente sa deuxième offrande à hauteur de quatre titres (« Alchemy », « Catch Your Death », « Pleasure Cruise », « Witch House ») et nous, nous découvrons ce hurleur de haute-voltige qu’est Ben Deddick : il sait comment remuer la fosse qui se prête au jeu des premiers pogos (comme quoi, dans le Prog’, tout est permis !). Bref, autant dire que Stellar Circuits a marqué beaucoup de points ce soir.



Notre gros morceau à nous s’appelle Hypno5e. Et chacune de ses performances dans les Hauts-de-France est un véritable carton. On se souvient encore avec émotion de leurs passages au Poche de Béthune (Mai 2023) et à l’Aéronef en compagnie de Jinjer en juin dernier… Désormais, on se souviendra de cette soirée au cours de laquelle ils ont presque volé la vedette à Persefone. Après tout, ils sont Français. Et encore une fois, Emmanuel Jessua a su jouer avec les stroboscopes pour nous immerger dans l’univers esquissé sur son nouvel opus, Sheol, présenté ce soir. Nous ne vous apprenons rien : la musique d’Hypno5e est complexe, dense, et surtout imprévisible. Il se passe même tant de choses qu’il est impossible de tout comprendre du premier coup… Ce qu’une fois assimilée que la musique du groupe - véritable bande-sonore - nous ouvre les portes d’un univers pour le moins singulier. Et les fans avaient le choix ce soir, soit de se laisser secouer par une fosse en transe et soit se laisser embarquer dans une méditation existentielle, bien loin du tumulte des premiers rangs. Véritable coup de tonnerre de la soirée, Hypno5e a été grandiose. Mais où s’arrêteront-ils ?



Le registre évolue quelque peu avec Persefone, mais l’intensité ne faiblit pas pour autant. Et des formations estampillées Metal Progressif, Persefone s’avère être la plus accessible de la soirée ! De ce concert, on retiendra surtout la cohérence des arrangements vocaux amenés par Daniel R. Flys, arrivé dans le groupe l’année dernière. D’ailleurs, le groupe profite de cette tournée pour interpréter quatre morceaux de l’EP, Lingua ignora, Part I, qu’ils ont sorti avec lui (« Lingua Ignota », « One Word », « Sounds and Vessels », « The Equable »), souvent à l’origine d’un beau moshpit. Le public est à fond et les groupes de la soirée - tous invités à rejoindre la scène en fin de la soirée - lui sont redevables : cette date et cette tournée a été un véritable succès !




14 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page