top of page

LIVE-REPORT - Treola Winter Fest

Dernière mise à jour : 3 févr.

Le Treola Winter Fest a fait son grand retour à la Brat Cave le samedi 27 janvier dernier. Organisé par l’association Chats Noirs, l’événement a promis une belle immersion dans l’univers Folk / Médiéval en compagnie de chouettes noms comme Erocis, RavenscaR, Orkhys et Cruachan, mais pas que ! Afin d’optimiser notre immersion, conteur (Les Contes du Forgevie) et tireur de cartes étaient même de la partie. Heretik Magazine, partenaire de l’événement, a fait le déplacement et le plein d’hydromel.

Par Axl Meu / Crédit photos : Moris DC

(retrouvez plus de photos sur notre Facebook et Instagram)

 

Tout d’abord, saluons la belle performance de l’association Chats Noirs : ce n’est pas rien que d’inviter Cruachan sur les Terres du Nord et d’afficher « complet », alors que la concurrence peut se montrer parfois rude dans les environs.


Par contre, on pourra regretter les quelques couacs qui ont nui à notre immersion. Par commencer, les retards (bien qu’ils aient joué en ma faveur en fin d'après-midi, vu les difficultés que j'ai rencontrées pour me rendre sur place) : ils ont pu agacer ceux qui sont arrivés bien tôt devant la salle ! Retards qui s’expliquent par les balances effectuées assez aléatoirement tout au long de la soirée : Cruachan et RavenscaR en ont fait les frais. Néanmoins, à côté, on soulignera la ténacité dont ont fait preuve festivaliers, musiciens et organisateurs à qui il aura fallu plus d’un couac sonore pour entamer le moral.



On reprend avec Erocis : jeune de formation qui n’a qu’un seul EP à défendre, The Prelude. Après avoir interprété leur EP dans son intégralité, les Parisiens reprennent avec d’autres morceaux, qui, eux, ne sont pas encore sortis. Musicalement, bien que l’ensemble soit bien interprété et encourageant, Erocis pâtit de l’absence d’un batteur, qu’il a remplacé par des samples de batterie. Les compositions sont intéressantes, mais la performance a pu s’avérer clinique de temps à autre.


Si la performance d’Erocis était marquée du sceau de la rigueur, il n’en fut pas de même pour RavenscaR qui a livré une performance malheureuse, gâchée par de nombreux problèmes techniques, la faute à une batterie trop forte et surtout du matériel capricieux (le câble de la vielle à roue a clairement lâché pendant un morceau)… Espérons qu’il ne s’agisse là que d’un accident de parcours !



Après la deuxième session de The Foggy Dudes (qui a vraiment cartonné pour le coup), Orkhys se prépare, et cela prend bien plus de temps que prévu. La Brat Cave n’est pas vraiment homologuée pour accueillir un groupe de Metal à harpiste. De notre côté, on doit avouer avoir attendu de pied-ferme cette prestation, suivant la formation depuis ses balbutiements. Et on ressort plutôt satisfaits de la prestation du groupe, même si l’acoustique n’était pas géniale : notre seule réelle satisfaction est que la harpe ait bénéficié d'un son correct, nous permettant alors de rentrer dans l’univers fantaisiste du groupe. Peut-être aurons-nous droit à leur reprise de « The Clansman » (Iron Maiden) la prochaine fois qu’ils viendront sur Lille ?



Enfin, c’est au tour des Irlandais de Cruachan de produire à la Brat Cave. La formation est connue et reconnue par ses pairs. Elle revendique même le titre de « World First True Folk Metal Band », mais ce soir, on va dire qu’il a été difficile de leur donner raison. Certes, les morceaux sont connus, mais la sauce ne prend pas, la faute à des conditions sonores plus que limites, rendant le set presque difficile à encaisser, ce qui n’a pas démoralisé les fans qui, pour beaucoup, sont restés jusqu’à la toute fin. En ce qui nous concerne, nous espérons revoir Cruachan très prochainement. Peut-être que la prochaine performance nous fera oublier cette petite déconvenue.



De légers retards, une acoustique aléatoire, mais une belle ambiance malgré tout. Certes, beaucoup de points sont à revoir, mais il y a fort à parier que - une fois délesté de ces problèmes, le Treola Winter Fest, reviendra encore plus fort l’année prochaine ! Et on sera là !



99 vues

Comments


bottom of page