top of page

LIVE-REPORT - Wishbone Ash + Black River Sons (The Black Lab - Wasquehal)

Pour cette soirée du 25 Avril le Black Lab de Wasquehal fait dans le culte avec la venue des anciens de Wishbone Ash. Et l’événement a attiré la foule, la salle affiche quasi complet et est blindée rapidement.

Par Franck Lasselle / Crédit photos : Moris DC

 

En ouverture, on retrouve Black River Sons. Grâce à de nombreuses dates, la formation française a fait du chemin et pas mal de fans attendent sa prestation. D’entrée, "Skins" et "Birds And Beasts" donnent le ton. Le son est excellent, ces nouveaux morceaux claquent et font taper du pied. Le côté énergique Hard Blues fait merveille porté par le chant éraillé impeccable d'Emeric. La suite va être aussi chaleureuse, le groupe est heureux d’être là porté par un Emeric bavard et sympathique. Avec "Born Again", "Charcoal Blues" ou "Poison Stuff", la formation brille avec un parfait mixe entre Rock Sudiste, Blues et Hard rock. Les soli sont brûlants et la foule est ravie. Au milieu, le fabuleux "Out Of Range" cartonne avec un côté 70’s agréable. "Wheels Of Fortune" est un final parfait en forme de Hard Blues bouillant et doté d’une partie instrumentale en forme de jam. Black River Sons a donné un concert de haute volée, il a séduit la foule avec charme et une chaleurs très agréable.



Avec Wishbone Ash, c’est plus de 50 ans de carrière qui nous font face. Des débuts seul demeure Andy Powell. Le guitariste chanteur a su s’entourer et dès l’entame sur "Real Guitars Have Wings", chacun est scotché. Le son est énorme, les musiciens éclaboussent l’instrumental de leur classe avec une force mélodique remarquable. Avec "We Stand As One", le groupe balance un titre récent et montre qu’il reste un expert de Hard classieux. Le refrain est fédérateur porté par la voix éraillée de Powell avec des guitares en harmonie donnant le tournis.


Ensuite Wishbone Ash va voguer vers le début des 70’s. L’enchaînement de "The King Will Come", "Throw Down The Sword" et "Rock’n’Roll Widow" est fabuleux. La finesse de jeu est remarquable tant au niveau des riffs que de soli brûlants longue durée. Powell a un ton éraillé mais cela ajoute un charme à l’ancienne. Le public est ravi, le groupe savoure un bel accueil et avec "Baby What You Want To Me Do", il balance une reprise Blues pleine de feeling.


Après ce moment plus fun, Wishbone Ash balance du lourd. "The Pilgrim" est une longue claque qui alterne entre finesse pleine de feeling et accélérations hard bien senties. "Blowin’ Free" porté par un riff Hard Rock est une leçon de classe taillé dans le meilleur du son anglais. Plus Rock, "Jail Bait" fait taper du pied puis "Phoenix" va impressionner. Sur pas loin de 20 minutes, le tourbillon est total. Le niveau de jeu - entre Heavy costaud et Hard plein de finesse - laisse pantois. Powell fascine encore au chant et l’immense partie solo transporte dans un univers parallèle.



Le groupe se retire sous les vivats, mais revient pour un rappel avec "Living Proof". Teinté Rock, le titre permet de redescendre sur terre tranquillement en admirant une formation incroyable de technique sans donner dans la démonstration. Mais ce n’est pas fini, Wishbone Ash balance un ultime instrumental plein de feeling qui achève en beauté le concert avec toujours une classe folle au rendez-vous.


La soirée a été splendide, Wishbone Ash et Black River Sons ont ravi la foule. Les anciens ont montré qu’ils en avaient encore sous le coude et ce fut un plaisir de savourer tout un pan de l’histoire du Hard Rock. Il reste à remercier The Black Lab pour son accueil parfait et pour sa programmation riche et variée.



83 vues

Opmerkingen


bottom of page