top of page

ITW - Wings of Steel

Et si c'étaient eux, les nouveaux portes-parole de la scène Heavy Metal ? Les Wings of Steel n'ont qu'un seul album à leur actif (Gate of Twilight, 2023) et pourtant, ils font déjà énormément parler d'eux sur la toile. En amont de leurs premières dates en France, à Paris (le 16 mai, Les Étoiles) et à Lille (le 17 mai, le Splendid), nous les avons rencontrés, histoire de faire plus ample connaissance.

Propos de Leo Unnermak (chant) et Parker Halub (guitare) recueillis par Axl Meu

 

Il y a deux semaines, vous vous êtes produits dans le cadre du Keep It True en Allemagne. C’était comment ? 

Leo Unnermark (chant) : C’était tout simplement génial. Nous avions tant entendu parler de ce festival. J’avais déjà vu passer quelques affiches de ce festival sur les réseaux sociaux et ça faisait vraiment envie. Nous étions les premiers à nous produire : le premier groupe du premier jour et pourtant la salle était loin d’être vide. C’était vraiment cool ! 


Est-ce que vous avez ce genre de festivals chez vous, aux États-Unis ? 

Parker Halub (guitare) : Il n’y a pas autant qu’en Europe. Surtout dans ce style de musique. Il y a, mais pas autant. En tout cas, le Keep It True a été une superbe expérience pour nous. 


Parlons de vous à présent : le groupe s’est formé un peu avant la pandémie, en 2019.

Ensuite, que s’est-il passé ? 

Parker : Le groupe s’est formé en 2019, oui. Leo et moi suivions le même cursus musical et finalement, nous avons décidé d’écrire des morceaux ensemble. Puis, le COVID est arrivé et donc, nous n’avions rien d’autre à faire à part écrire de la musique. C’est vraiment que ce que nous avons fait pendant cette année et demi : écrire des morceaux et développer notre son. Ensuite, nous avons décidé d’enregistrer cinq morceaux, ceux qui figurent sur notre EP, Wings of Steel. Puis, nous avons travaillé sur notre premier album, Gates of Twilight, que nous avons sorti en 2023 et que nous défendons actuellement en Europe !


Vous êtes totalement indépendants. Aucun label ne vous a approchés ? 

Leo : Nous sommes entrés en contact avec plusieurs labels, mais finalement, ça ne faisait pas trop sens pour nous de signer un contact. 

Parker : En fait, aujourd’hui, nous ne sommes pas contre l’idée de signer sur un label, mais les contrats qui nous ont été proposés n’étaient pas assez intéressants. Pour le coup, pour nous, à ce moment précis de notre carrière, nous préférons rester indépendants. 

Leo : En tout cas, pour le moment, ça a l’air de bien marcher pour nous ! Nous ne sommes pas que les musiciens de ce groupe, nous sommes aussi les « managers » : nous faisons tout !


J’ai écouté votre premier opus, Gates of Twilight et je dois vous avouer avoir été étonné par son niveau de production. On est loin d’un disque fait par des amateurs. Ça sonne très bien et on pense régulièrement à des groupes comme Queensrÿche et Crimson Glory. Je dois avouer avoir été surpris la niveau des vocalises également...

Leo : Beaucoup pensent qu’il y a des tonnes de couches de voix dans nos morceaux, mais non, il n’y en a pas tant que ça. En fait, j’ai passé une partie de ma carrière à expérimenter de nouvelles choses avec ma voix, à essayer de nouvelles choses. Bien sûr, au fil des années, j’ai été influencé par tels ou tels groupes. J’aime ma voix et je la travaille sans cesse !


Léo, quels chanteurs t’ont inspiré ?

Beaucoup font le rapprochement entre ma voix et celle de Geoff Tate de Queensrÿche. Je comprends. On a la même approche ! Je pense aussi à Bruce Dickinson. Ce sont des chanteurs qui construisent beaucoup d’émotions avec leur voix claire. Après, Free et Bad Company restent pour moi des sources d'inspiration très importantes. J'adore Paul Rodgers !


Wings of Steel, c’est vous deux. Y a-t-il d’autres personnes impliquées dans le processus de composition ? Quid des musiciens de session qui vous accompagnent sur scène pour cette tournée ? 

Parker : Nous avons des musiciens qui nous accompagnent sur scène, oui ! Pour cette tournée, nous pouvons compter sur Stefan John-Baillet pour la guitare rythmique, Mathieu Trobec pour la basse et Marcel Binder pour la batterie. Pour le moment, nous n’avons que des membres-session pour nos « live ».

Nos liens sont très forts entre Léo et moi et donc, pour le moment, il nous est difficlement concevable d'inclure de nouvelles personnes dans le processus de création. Cela dit, nous adorons les musiciens avec qui nous tournons. Si on doit recruter des musiciens permanents, il faudrait qu’ils soient du même coin que nous. On laisse les choses se faire naturellement


Est-ce que vous avez commencé à réfléchir au deuxième album ?

Leo : Après la tournée européenne, nous aurons le temps de nous poser et de rassembler toutes les idées que nous avons déjà composées. 

Parker : La composition du prochain album n’a pas encore officiellement commencé, mais nous avons déjà quelques idées de côté. À chaque fois que je prends ma guitare, je sors aussitôt un riff que j’enregistre directement. Si c’est cool, je le garde et nous en faisons un morceau. Nous formerons tout ça quand nous serons rentrés chez nous ! 


Vous allez vous produire à Paris le jeudi 16 mai (Les Étoiles) et à Lille (Le Splendid) le lendemain. Qu’attendez-vous de ces concerts ? 

Parker : Nous voyons que beaucoup de gens semblent parler de ces concerts sur les réseaux sociaux. Nous sommes nouveaux, nous allons nous produire pour la première fois en France et nous ne savons pas réellement combien de personnes feront le déplacement pour venir nous voir. Personnellement, je n’ai pas vraiment d’attentes particulières, mais je sens que la « hype » est en train de monter !


Nous allons nous produire pour la première fois en France et nous ne savons pas réellement combien de personnes feront le déplacement pour venir nous voir, mais je sens que la « hype » est en train de monter !

 

Wings Of Steel, c'est : 

Leo Unnermark : chant 

Parker Halub : guitare 


Discographie :

Wings of Steel (2022)

Gates of Twilight (2023)



9 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page