top of page

LISTENING-SESSION - Pain - "I Am" (La Machine du Moulin Rouge - Paris)

Peter Tägtgren n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Quand il n’est pas en tournée avec son projet principal, Hypocrisy, ce dernier collabore avec d’autres artistes - comme ce fut le cas avec Joe Lynn Turner avec qui il a publié l’opus Belly of the Beast en 2022. Ce n’est pas nouveau, le Suédois est plutôt du côté boulimique de la force. Et donc, quand il termine une tournée, c’est pour en entreprendre une nouvelle avec un autre projet. C’est ce qu’il a fait en octobre dernier. La mission « Hypocrisy » arrivée à son terme, il a commencé un nouveau cycle, cette fois-ci avec Pain, son projet Indus’.

Par Axl Meu

 

Intitulé « I Am », la tournée avait non seulement pour but de remettre le groupe sur le devant de la scène, mais aussi de présenter indirectement son nouvel opus, I Am, qui, en octobre dernier, n’avait pas encore été annoncé. Heretik Magazine a fait partie des heureux élus qui ont pu rencontrer l’artiste quelques heures avant son concert à La Machine du Moulin Rouge de Paris.


Avec nos confrères de Radio Metal, Loud TV et Rolling Stone Magazine, nous sommes conduits au niveau des loges où se reposent les musiciens d’Ensiferum, Ryujin et Eleine. Nous retrouvons Peter posé sur un canapé, le portable à la main : il veut nous faire écouter son nouvel album avant-première, naturellement intitulé I Am. À l'époque, nous ne savons rien. Que ce soit son contenu, ni sa date de sortie. Nous plongeons donc dans l'inconnu ! L'artiste nous explique même que certains des morceaux ne sont pas encore tout à fait terminés, mais que l’essentiel est là. L’enceinte à proximité, le musicien nous fait écouter successivement « I Just Dropped by (To Say Goodbye) », « Don’t Wake The Dead » et « Go With The Flow ». Première impression et pas des moindres : la différence est assez notable entre Coming Home (2016) et ces trois nouveaux morceaux. Ils sont un poil plus agressifs, bien que l’ensemble reste tout de même assez enjoué et dansant. Il enchaîne par la suite avec « Party In My Head », morceau déjà connu des fans, puisque paru en 2021 sous la forme d’un single ! Le ton redescend par la suite avec le morceau éponyme « I Am », introduit gravement par le compositeur : « Ce morceau évoque le cancer. » (d’ailleurs, il nous donnera plus d’informations à ce sujet dans l'interview que nous avons passée avec lui dernièrement, à retrouver très prochainement dans le Heretik Magazine #29, sortie juin 2024)



Si le morceau éponyme est plus mesuré, moins « fou » que les prédécesseurs, l’intensité reprend de plus bel avec « Push The Pusher », parfaite bande sonore pour aller pousser de la fonte à la salle. Après « The New Norm », un poil plus classique, on arrive à un autre point culminant de l’album : « My Angel », titre également connu des fans, sur lequel chante l’actrice française Cécile Siméone, paru initialement en 2011 sur iTunes, mais qui a disparu de la plateforme pour on ne sait quelle raison... Lors de la listening-session, le Suédois ne sait toujours pas si le morceau figurera ou non sur la tracklist finale de l’album ou s'il prendra la forme d'un bonus-track. Depuis, le couperet est tombé : on peut vous dire que le morceau bénéficiera enfin d’une nouvelle exposition ! Enfin, pour conclure, l’opus se termine sur le très beau « Fair Game », terminant cet album haut en couleurs sur une note un peu plus calme… 



I Am sortira le 17 mai prochain via Nuclear Blast et Heretik Magazine vous promet de revenir très prochainement avec d'autres contenus le concernant. 



19 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page